• Faire la paix!

    Tout d’abord, je te souhaites une excellente année 2021! Comme elle sera ce que nous en ferons, je te souhaite plein de résilience, de joie et surtout de liberté d’être!

    D’un point de vue plus pragmatique, j’ai appris qu’une famille ou un écosystème, quel qu’il soit, cherche sans cesse à maintenir un certain équilibre. Cela peut passer par différentes stratégies dont l’une d’elle est de choisir, entre 2 maux, le moindre. Alors, ces derniers temps, en tant que société, nous sommes actuellement amenés à choisir. Entre le Covid et la dictature sanitaire, d’une part, ou le chaos intérieur et l’effondrement sociétal, d’ autre part. Les deux font peur. J’en conviens, mais c’est bien là où nous en sommes aujourd’hui.

    La première dynamique présente l’avantage de l’illusion du maintien des acquis, au prix de compromis toujours plus compromettants parfois…Il est alors permis de se demander si la réalité actuelle est vraiment dans la continuité de ce qui était au départ. La deuxième dynamique est d’accepter de se laisser porter par le courant en attendant qu’il nous dépose à notre nouvelle place. Trouver le moyen de lâcher-prise tout en restant aligné(e)s…

    En fait, la nécessité pour chacun(e) de (re)trouver sa place est au final la seule priorité de cet écosystème malmené. Certains vont la retrouver en quittant ce Monde, d’autres en déménageant, d’autres encore en démissionnant, ou en tombant malade…Tout cela pour – au final – mieux renaitre à elles/eux-mêmes.

    Enfin, tourner la page...

    Oui, un jour nous nous retournerons sur cette crise. Un jour nous comprendrons qu’elle était nécessaire et bénéfique. Elle nous a obligé à nous sortir de notre zone de confort pour évoluer vers plus de justesse.

    Quelle que soit la dynamique privilégiée, il s’agit toujours d’énergie de vie qui se régule. Tout comme l’eau, la vie se fraye toujours un chemin à travers les obstacles, et parfois dans des endroits les plus inattendus. Accepter cela, c’est s’épargner une bataille perdue d’avance et garder ses forces pour celle qui nous occupe aujourd’hui.

    Ce matin, j’ai pensé à ce livre de Pema Chödrön « Faire la paix en temps de guerre »… C’est indubitablement un livre sur la résilience. Et, ce que j’aime dans son ouvrage, c’est son sens des réalités, mais aussi la simplicité et l’optimisme dans chacune de ses paroles.

    Alors, j’ai décidé d’en extraire quelques passages avec ce hasard, qui n’existe pas…Et de voir comment cela pourrait nous éclairer en ces temps si particuliers de notre histoire.

    L’origine du problème…

    C’est dans le cœur des êtres que commencent la guerre et la paix

    Chapitre I – Pour faire la paix en temps de guerre

    Voilà la première solution et de loin la plus efficace que nous pourrions nous donner : dialoguer avec notre cœur. Cela implique de le relier à notre conscience. En d’autres termes, de revenir à l’intérieur de nous-mêmes, de « retourner au bercail », comme on dit chez moi. Au lieu d’aller faire de l’ingérence dans la vie et les affaires des autres…De chercher des pailles chez elles/eux qui nous dispensent de regarder nos propres poutres.

    Comment? En prenant du temps pour soi. Du temps pour retrouver les clés de son intérieur. Un moment pour poser ses mains sur ces zones du corps qui souffrent et leur demander ce qu’elles essaient de nous dire. Cette partie là, nous sommes assez nombreux(ses) à y arriver maintenant. Ce qui est plus compliqué c’est d’écouter la réponse, de l’entendre surtout, et de la considérer à sa juste valeur.

    Notre corps répond à chacune de nos questions, par des images, des sons, des ressentis exacerbés, etc… Ecoutons-les! Ils s’agit de notre propre voix, celle de notre matière. Il est peut-être temps d’y accorder le crédit qu’elle mérite. Avant qu’elle emploie les grands moyens, les grandes « mal-a-dies » pour se faire entendre!

    Les pièges tendus par nos « meilleurs ennemis »

    Quand on apprend à se détendre lorsque l’envie est forte, on a une plus vaste perspective sur ce qui se passe…

    Chapitre III – Ne pas mordre à l’hameçon

    Si tu es en recherche de mieux-être tu as peut-être déjà entendu parler de « saboteur ». Il s’agit d’une partie de nous qui se déploie pour nous protéger, souvent durant l’enfance. Et qui parfois s’incruste durablement dans notre programme comportemental. En fait, ce qui était au départ un « protecteur », en s’incrustant, devient une sorte de « sabotecteur »!

    Lorsque nous mordons à l’hameçon des émotions agréables ou désagréables nous nous attachons à elles comme des vers sur un hameçon. Et nous le faisons peut-être à cause de nos « sabotecteurs »,qui continuent à identifier des menaces potentielles là où il n’y en a peut-être plus en réalité.

    Reconnaitre et accepter les moments où nous ne sommes plus libres!

    Et on commence à voir que la vie offre des possibilités innombrables de faire les choses autrement

    Chapitre VI – L’insécurité positive

    Lorsqu’une partie de nous intime l’ordre de continuer à respecter des injonctions internes ou externes, c’est que nous ne sommes plus libres. Cela nous plonge dans l’insécurité et nous prive de notre talent à rayonner ce que nous sommes.

    Des multiples réactions possibles à cette prise de conscience, Pema Chödrön nous suggère de choisir l’acceptation. Par exemple, constater que nous sommes enfermé(e)s dans un processus restrictif, puis envoyer notre obligation de performance se faire voir, et enfin, réguler définitivement nos émotions. Notre corps a toutes les compétences requises pour le faire. Encore faut-il lui en laisser l’occasion sans nous en mêler.

    La méthode TIPI, ou la pleine conscience, permettent de débusquer les « sabotecteurs » à l’œuvre dans nos différents contextes de vie. Ce sont des moyens de laisser notre corps leur montrer la porte avant qu’ils ne tapent l’incruste! Faire cela, en lien avec nos ressentis physiques, permet de court-circuiter beaucoup de nos résistances internes.

    Et l’Univers dans tout çà…

    Pour terminer, voici quelques mots de ma guidance personnelle. Pour ressentir à quel point toutes nos tentatives pour retrouver l’équilibre en nous et autour de nous est soutenue et encouragée!

    « Les choses de la vie sont celles qui se produisent devant tes yeux mais aussi au sein de ton corps, de ta matière. Les deux sont liés inexorablement. Tu ne peux en vivre un sans vivre l’autre instantanément. C’est pourquoi nous t’encourageons à te demander à chaque instant si ce que tu vis en toi et autour de toi est bien à sa place dans ta matière. Si les choses que tu ressens te satisfont ou pas. Ceci est ta liberté propre de choisir si ce que tu vis, ce que tu expérimentes, te convient…ou pas.

    Nous les êtres de lumière nous ne sommes pas autorisés à faire de l’ingérence dans ce processus de libre-arbitre. Nous respectons toutes les formes de vies dans ce qu’elles souhaitent expérimenter pour elles-mêmes. Les êtres qui souhaitent expérimenter de la souffrance sont tout autant aimés et choyés que ceux qui ont besoin de s’en libérer à tout prix. Dans nos yeux personne n’est meilleur que l’autre et personne ne vaut mieux que l’autre.

    Il y a simplement des expressions de la Vie sous différentes formes et nous voyons en permanence comment nous pouvons l’aider et la supporter dans son cheminement, dans son écoulement perpétuel.

    Parfois, nous avons la nécessité d’intervenir lorsque les décisions de l’individu sont erronées par rapport à ce que souhaite fondamentalement son Ame. C’est le seul moment où nous sommes autorisés à le faire et c’est très rare. Le reste du temps nous observons avec Amour inconditionnel ce que la Vie de l’un et de l’autre veut se donner de souffrir ou de guérir.

    C’est à toi qui nous lit de choisir ce que tu veux faire en ce temps de guerre. Alors que choisis-tu ? La paix ou la guerre? Saches que nous te soutiendrons quel que soit ton choix. Et s’il te rend heureux(se) alors nous le serons également.

    Nous te chérissons tel(le) que tu es et tel(le) que tu te vis, quoiqu’il advienne. Sois assuré(e) que rien n’est un obstacle à notre Amour. Rien, pas même la mort ou toute la brillance de ta Vie. Nous te le disons encore une fois, nous t’aimons pour ce que tu es et comme tu es. Il n’y a pas d’autre chose à faire pour nous que cela.

    Et cela, nous le faisons de bon cœur et avec une immense joie et une immense fierté pour tout ce que tu te donnes de vivre depuis que nous te guidons. Nous sommes ton guide et nous t’aimons inconditionnellement, comme il se doit. »

  • Retour vers le futur!

    Ou l’art de prendre conscience du chemin parcouru mais aussi de l’influence de nos choix sur le déroulement de nos existences…

    Illustration : Pixabay

    Nous voici au seuil de 2021! Emplis de soulagement que cette année si particulière soit sur le point de se terminer. Et peut-être aussi inquiet(e)s de savoir ce que 2021 nous réserve. Cette année qui se termine, ce temps-là, nous a pour la plupart bousculé(e)s. A présent, il est en train de nourrir d’autres dimensions de nos existences auxquelles nous n’avons pas (encore ou toujours) accès.

    De mon coté, je retiens de belles choses comme notre éveil au lien avec la nature. D’ailleurs, nos jardins n’ont jamais été aussi bien entretenus que pendant ce confinement! Beaucoup ont également décidé de quitter les villes pour s’établir à la campagne. Je constate également un besoin accru de lien avec d’autres êtres, hors noyau familial, sous la forme de regroupements en petites communautés partageant ressources et valeurs.

    En 2020, les voisins se sont parfois épiés et dénoncés mais aussi entraidés, tandis qu’à la faveur des égos, certaines relations de couple, de travail ou d’amitié ont pris fin. Et d’autres ont vu le jour. Nous nous sommes rappelé de la valeur des bisous, des câlins, et avons compris en quoi ils contribuent à notre santé physique et émotionnelle aussi! Nous verrons sans doute bientôt de nouvelles âmes nous rejoindre…pour participer à la mise en place de l’ère du Verseau.

    De très belles initiatives ont vu le jour! C’est comme si la nature humaine avait autant révélé son ombre que sa lumière. Nous avons vu émerger toutes sortes de collectifs . Des êtres résolument tournés vers ce que j’appelle le « Nouveau Monde » qui, malgré la distance, ont continué à diffuser de l’espoir et de la joie.

    Du coup, dans la lignée du proverbe africain qui dit « Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens« , je propose aujourd’hui une petite rétrospective de notre 2020 avec le support de divers articles que j’ai pu partager ici cette année (liens dans les titres de chaque paragraphe)!

    Un jour, en 2020, tu diras STOP!

    Alors qu’en est-il 12 mois plus tard? A qui, ou à quoi, avons nous dit STOP pour notre plus grand bonheur? Je parle de choses que nous avons librement décidé, et non de celles qui nous ont été imposées, bien qu’il puisse y avoir un lien entre les deux. D’ailleurs, si c’est le cas, une occasion se présente de regarder les cataclysmes de 2020 comme des clés pour ouvrir quelques portes de notre prison.

    Quels sont les 2 cotés de la médaille que 2020 a mis en exergue pour toi?

    Bien-être, médias et réseaux sociaux…

    Nous avons vu la crédibilité des médias s’effondrer et les alternatives éclore comme des fleurs au printemps. Il y en a maintenant pour tous les goûts! Cela nous poussent à nous demander à nouveau ce qui est juste pour nous parmi les diverses propositions et partis pris. Nous avons aussi été témoins du début de l’Age d’or des lanceurs d’alerte…Voyons combien de temps nous en aurons besoin!

    Au-delà de ce constat, cette crise nous aura mis face à notre capacité de discernement et d’autonomie dans la prise de décision. Cela nous aura aussi montré à quel point nous avions perdu l’habitude de construire nos propres référentiels et notre dépendance aux choses « toutes faites ».

    Et toi, comment as-tu (re)-trouvé ton discernement et ton autonomie en 2020?

    Retrouver le chemin de l’abondance et de la liberté

    En résumé, cette année nous a permis de voir de quel « bois nous nous chauffons vraiment ». Comment aurait-on pu le savoir autrement? Il aura fallu plonger dans l’adversité pour que nous sortions de notre routine, de notre confort…Ce que nous aimerions peut-être c’est que l’adversité s’arrête maintenant. Qu’à cela ne tienne!

    J’en arrive à ce qui me semble être la plus grande « leçon » de 2020: notre responsabilité dans tout çà. En effet, il est d’usage de blâmer l’autre pour nos difficultés, nos blessures etc…comme si nous étions d’éternelles victimes. Mais nous sommes tous les créateurs de nos propres vies. Une partie de nous créé, en continu, le décor de la vie qui se manifeste devant nous. Même lorsque nous n’y sommes pour rien, que nous ne demandons ou disons rien, cette partie de nous se positionne et consent…

    Quelle bonne nouvelle! Cela veut dire que nous avons le pouvoir de tout changer dès que nous le souhaitons.

    Alors comment pourrais-tu créer ta vie afin de faire ta part pour manifester la sortie de cette crise?

    2021 : what else?

    Pour ma part, j’ai décidé de donner mon énergie uniquement aux choses qui me parlent, qui me nourrissent et me mettent en joie. Au risque de me répéter, notre énergie va nourrir ce sur quoi nous focalisons notre attention. Aussi, il me semble que tant que nous continuons à nourrir les égrégores en lien avec ce « vilain virus », nous entérinons son existence durablement et nous lui donnons tout ce qu’il faut pour se maintenir dans nos quotidiens.

    Je ne suis pas en train de dire qu’il faut ignorer totalement le monde dans lequel nous vivons mais simplement lui laisser la place qu’il mérite dans nos priorités. Ma proposition est d’arbitrer en permanence quelle chose mérite ou pas mon attention, et donc mon énergie. Je me consacre en priorité à mes projets, à mes amis, à ma famille, bref, tout ce qui me motive et me met en joie.

    Je fais également en sorte de me rappeler qu’une partie de nous a souhaité être incarnée dans un corps à ce moment précis de l’histoire humaine et terrienne…Cette part de nous qui nous fait vivre, a une mission! Il me semble que la découvrir et l’expérimenter est une aventure digne de ce nom.

    Et si nous utilisions à présent notre temps à découvrir quelle est vraiment la nôtre?

    Note: Cet article fait la part belle à la chaine Tistrya sur Youtube. Antony Chêne y produit un travail de qualité avec l’aide d’intervenants pertinents et ancrés. Je recommande son travail pour aider à la digestion de tous les extras que nous avons ingérés en 2020 et en particulier ceux issus des festivités de fin d’année!

  • Notre quête de sens…

    Décidément 2020 est l’année de l’incohérence et de la dissonance cognitive! Et nous avons tous mis en place nos propres stratégies pour lutter contre cela…

    Ces derniers temps, il nous est demandé, voire imposé quelque chose et son contraire en même temps. A cela, s’ajoute une censure toujours plus exacerbée de toute information qui n’est pas dans la « bien-pensance » actuelle. Nous devons rester chez nous, mais il est autorisé d’aller à l’école ou de travailler.

    Nous pouvons nous entasser dans les transports en communs mais pas dans nos propres foyers…Les enfants ne sont ni porteurs ni transmetteur du « vilain virus » mais on leur met un masque dès 6 ans…La liste est longue! Etonnant qu’on ne nous ait pas encore demandé de « courir sans les jambes! » Bref, nous barbotons dans un marais d’incohérences et de contradictions.

    Le besoin de comprendre

    Le premier réflexe, c’est d’essayer de faire le tri, de comprendre ce qui est autorisé, et ce qui ne l’est pas. Nous sommes d’ailleurs devenus très patients à ce propos. Il n’y a pas si longtemps, nous aurions fait comme bon nous semble, fidèles à notre légendaire indiscipline, et tout se serait très bien passé au final. Nous aurions râlé, nous aurions sans doute manifesté notre mécontentement, mais les choses auraient fini par « se tasser » comme souvent. Evidemment, quelques-uns d’entre nous ont pris cette option. Mais ils sont peu en comparaison du « hold-up » dont nous sommes devenus des témoins résignés.

    Attention, je ne prône pas la violence! Je constate simplement que notre esprit critique semble avoir presque totalement disparu depuis que ce « vilain virus » à fait son apparition.

    Alors comment se fait-il que nous soyons si inertes, si amorphes, nous le peuple de la révolution? Dans quel labyrinthe nous sommes-nous égarés pour nous soumettre à ce point? Comment une telle supercherie monumentale et surtout mondiale peut-elle se dérouler sous nos yeux sans que nous ne disions mot? Comment est-il possible d’en arriver à nous signer nos propres autorisations de sorties pour regagner un tantinet de nos libertés fondamentales?

    Cette semaine, je plonge dans les mécanismes de défense que nous mettons en place lorsque plus rien n’a de sens. Et surtout, je regarde comment nous pourrions activer différemment notre résilience pour retrouver le chemin de la « vraie vie »!

    La solution de facilité

    Dans un monde « normal », face à une situation inconnue, nous aurions pris le temps de nous informer pour connaitre les indicateurs clé du problème, et par conséquent de la mesure des progrès. Nous aurions interrogé nos médecins, nous aurions fait en sorte de participer à des réunions publiques d’information au niveau local. Nous aurions échangé entre nous et aurions partagé les informations glanées par nous-mêmes etc…

    Or tout cela, nos médias l’ont anticipé, nous privant ainsi de notre libre-arbitre et de notre esprit critique. Nous sommes à présent dans une position où toutes les informations autorisées nous sont apportées sur un plateau d’argent, avant même que nous les demandions. L’humain étant de nature paresseuse, il est plus simple pour certain(e)s d’entre nous de gober la becquée quotidienne des informations « autorisées », que d’aller les chercher par elles/eux-mêmes. Surtout s’ils/elles passent leur journée à galoper dans tous les sens…

    En répondant à des questions non-encore posées, ce système a gentiment poussé nos esprits vers un chemin qu’il connait d’avance. Ils peut alors en maitriser la course. Dans un monde « normal », nos lanceurs d’alerte seraient des citoyens lambda. Ils ont simplement rendu publiques les informations qu’ils ont pris la peine d’aller chercher par eux-mêmes. D’accord ou pas avec leur analyse, nous pouvons quand même les remercier d’avoir fait cet effort de re-information et de l’avoir partagé au plus grand nombre (cliques l’image ci-dessus pour en savoir plus…). Cela nous donne au moins l’opportunité d’avoir 2 points de vue différents à confronter.

    Le marketing au service de l’oppression

    Dans cette société de consommation, où chaque individu est habitué à choisir parmi un catalogue d’options plus ou moins attrayantes. Dans une telle société, il est très simple pour nos médias et nos dirigeants de créer un besoin (celui d’être en sécurité par rapport au virus). Il est également plus aisé de prévoir et préparer toutes les réponses. Le rouleau compresseur était déjà créé avant même que nous ayons eu conscience véritable de l’étendu du problème.

    J’ai passé 20 ans à arpenter ce chemin. Créer des besoins dans le seul but d’y répondre de la manière qui arrange et de gagner de l’argent avec au passage. La gestion de la crise du Coronavirus n’est autre que cela. Une immense campagne de marketing opérationnel visant à activer un de nos besoins les plus fondamentaux: celui d’être en sécurité.

    Comme par hasard, quand le virus ne suffit plus, on y ajoute les attentats et les terroristes, pour bien nous rappeler à quel point la vie est fragile. Cela nous replonge dans le marasme d’une vie stressée et dénuée de sens. Pourtant, en grande majorité, notre vie est sécurisée. Encore faut-il l’intégrer à l’intérieur de soi.

    Il y a une différence entre être en danger et se sentir en danger…

    Tout ceci montre bien qu’un fossé semble se creuser entre notre sécurité réelle et celle que nous ressentons à l’intérieur de nous. D’ailleurs, nous le creusons avec la « jolie pelle » que nous fournissent les médias et les dirigeants de notre pays. Regardons à quel point les compagnies d’assurance aux particuliers se portent à merveille (+4% de croissance en 2018) ! Nous avons une assurance pour chaque chose, y compris les catastrophes qui arrivent une fois tous les 36 du mois!

    Voyons aussi l’excellente santé des sociétés de télésurveillance en France (+11% de croissance par an entre 2013 et 2017 – source MSI report) ! Encore une fois je ne nie pas qu’il arrive des agressions plus ou moins graves à certain(e)s d’entre nous. Mais considérons une minute que nous créons tout ce qui nous arrive à la force de nos croyances. En d’autres termes, si je crois que je suis en danger et que je vais me faire agresser, alors j’attire à moi tout ce qui va me confirmer cette croyance. C’est une loi fondamentale de l’Univers.

    Parfois, ce mécanisme de crainte du danger est vécu en conscience, et parfois c’est un processus souterrain. Malheureusement, nous vivons dans un Monde où des gens ont compris comment activer ces mécanismes. Et ils les exploitent pour nous priver peu à peu de nos libertés les plus fondamentales. Ceci dit, pour cela, ils ont quand même besoin de notre bénédiction…

    Retrouver le chemin de la vie et la sécurité

    Restons sur cette idée que la dissonance réside dans l’incohérence entre ce que nous vivons à l’intérieur et ce qui se déroule à l’extérieur. Lorsque nous sommes connectés à notre intérieur, le sentiment de sécurité revient instantanément. Partant du principe que nous sommes TOUJOURS responsables de TOUT ce qui nous arrive, il y a là une excellente nouvelle!

    En effet, si nous créons notre vie, il doit être possible dès maintenant de la concevoir d’une manière plus douce et aimante pour nous-mêmes. Comment? Ou en cessant de gober la becquée insipide que nous proposent ceux qui nous dirigent. Sinon, en commençant à nous mettre en résonnance avec ce qui nous rend heureux, ce qui nous fait du bien. Bref, en nous nourrissant de ce qui nous porte et non de ce qui nous plombe!

    Concrètement, l’acte le plus militant, que chacun(e) pourrait poser, serait de stopper le mental pour se consacrer aux véritables désirs de son cœur. Evidemment, le cerveau et nos saboteurs nous poussent à trouver du sens à ce qui arrive. La quête de sens est un des pièges de l’incarnation humaine. Notre être le plus pur n’a pas besoin de comprendre tout ce qui se passe. Lorsque nous sommes connecté(e)s à notre cœur, rien ne peut nous déflagrer. Pas même un « vilain virus », un fanatique religieux ou Donald Trump, aussi charismatiques soient-ils!

    Aider la Terre dans sa course au bonheur, pour notre survie!

    Le deuxième acte le plus militant que nous pourrions poser serait d’aller visiter notre Mère Nature aussi souvent que le besoin s’en fait sentir. A plusieurs de préférence. Car elle nous regarde et elle nous aime. Tous les aliments que nous consommons proviennent non pas du travail humain mais de son travail à elle! Et elle continue à fournir quoiqu’il arrive.

    La Terre évolue vers plus de conscience, pendant qu’elle continue de supporter au moins 7 milliards « d’enfants gâtés » qui la pillent de ses ressources. Si cela n’est pas un bel exemple de résilience et d’amour, je ne sais pas ce que c’est! Alors, puisque nous avons le choix et que nous l’avons toujours eu. Que, même difficiles, les alternatives existent. Pourquoi ne pas choisir ICI et MAINTENANT notre sécurité intérieure? Et remettre notre sécurité extérieure à la nature, comme un havre de paix.

    A la manière de ces métronomes, synchronisons nous sur des vibrations résilientes plutôt que celles qui nous enfoncent toujours plus profondément dans la déprime. Rendons visite aussi souvent que possible à notre Terre-mère. Aidons-la, montrons-lui à quel point nous avons compris que nous sommes tous dans les mêmes bateau. Et réconfortons-la en lui montrant qu’elle n’est plus seule à se battre pour sa survie. N’est-ce pas là le plus grand sens que nous pourrions trouver à nos existences?

    Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d’un troupeau s’il fallait plus que des mots?

    Fredericks, Goldman, Jones…Né en 17 à Leidenstadt
  • L’art de manifester l’abondance.

    A l’instar de ces champignons, l’abondance matérielle et/ou affective requiert un certains nombre de facteurs incontournables pour se manifester…

    photo: cocoparisienne (pixabay)

    Difficile de croire que la vie peut être merveilleuse en ces temps troublés! Et pourtant l’abondance est toujours là. Ce qui manque, c’est notre disponibilité pour la manifester. Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire? Non, ce n’est pas un énième article à « lunettes roses » qui refuse de voir la réalité en face!

    En fait, comme beaucoup, je galère parfois à voir l’abondance se manifester dans ma vie. Etre convaincue que tout est toujours juste aide grandement à atteindre cet « état de grâce ». Mais cela n’est pas toujours suffisant. Alors cette semaine j’ai voulu comprendre pourquoi parfois çà fonctionne et parfois pas!

    « Le besoin derrière le besoin »

    Quand nous achetons un perceuse, nous ne le faisons pas pour avoir la dernière technologie à la mode. Nous le faisons avant tout pour faire des trous, dans toutes sortes de matériaux. Acheter la perceuse est en fait un moyen, ou une solution possible dans ce cas, mais faire des trous est le réel besoin. Après tout, je peux aussi emprunter un perceuse et non l’acheter, je en louer une, je choisir un poinçon à la place…Bref, tu l’auras compris c’est en fonction du type de trou que je veux faire que je vais identifier ce qui est selon moi le meilleur moyen de l’obtenir.

    Seulement voilà, même si internet nous aide grandement dans l’accès aux différentes possibilités pour répondre à notre besoin, nous n’avons pas souvent une vision exhaustive et surtout juste de ce qu’il nous faudrait vraiment. Cela requiert une connaissance et un recul dont personne ne dispose. Par conséquent, nous tombons assez rapidement dans le domaine des réponses toutes faites aux besoins créés de toute pièce.

    L’Univers nous connait mieux que nous même. Une partie de nous, notre inconscient assisté de notre égo (si-si) l’informe de ce que nous souhaitons expérimenter. En retour, l’Univers manifeste la réalité correspondante à notre véritable intention (celle du cœur en l’occurrence). A condition de formuler correctement le besoin et non notre idée du moyen.

    La formulation « Univers-compatible » de nos besoins

    Un principe qui commence à être bien connu parmi les êtres en cours d’éveil est la nécessité de formuler son besoin au présent, à la première personne, de manière positive, comme s’il était déjà réalisé. Le livre « Choisir la Joie » de Sanaya Roman est riche d’explications sur tous les phénomènes qui sont activés par la formulation juste de nos besoins.

    Prenons un exemple d’objectif inefficace: Je veux arrêter de fumer. Dans ce cas, l’énergie est positionnée sur le mot « fumer » et non sur l’action de stopper. Par conséquent, comme la personne fume déjà, pour l’Univers cela revient à dire que la personne souhaite continuer à fumer.

    Une meilleure formulation serait : Je respire librement! L’intention est alors posée sur le besoin véritable qui est de retrouver sa capacité à respirer normalement, c’est-à-dire sans l’inhalation de tabac.

    Cet exercice peut être fait pour tous les besoins dans tous les registres. Il est vrai que cela nous demande de fonctionner à l’envers de ce que nous avons l’habitude de faire. Mais si notre mode opératoire actuel était réellement efficace, nous ne serions pas en train de lire cet article pour tenter de trouver une autre solution!

    Reprendre notre souveraineté

    L’avantage de ce type d’exercice c’est qu’il fonctionne pour tout dans l’existence. L’Univers réagit à chacune de nos intentions, dans la forme où elle est posée. Par conséquent, que nous l’acceptions ou non, nous portons l’entière responsabilité de ce qui nous arrive, ou pas.

    Nous créons notre vie à chaque instant. Etre attentif à la manière dont nous posons nos objectifs et intentions est fondamental et c’est le premier pas vers un réel mieux être. Il s’agit tout simplement de reprendre notre souveraineté, les rennes de nos vies pour décider pleinement ce que nous souhaitons pour nous-mêmes.

    La situation actuelle nous montre bien ce que donne à l’extrême un pays qui remet son autorité dans les mains de quelques êtres pas toujours très lumineux, ni bien intentionnés!

    Il est donc plus que temps de nous poser les bonnes questions. Il est urgent à présent de réfléchir à nos véritables besoins et non moyens d’y parvenir. Nous n’avons pas besoin d’un état qui nous donne ce que nous voulons. En revanche, nous avons besoin d’une société qui soit en mesure de nous fournir ce dont nous avons besoin.

    Nous n’avons jamais été seuls dans tout çà…

    La pyramide de Maslow est une des représentation des besoins de l’être humain. Elle a le mérite d’être simple à comprendre et synthétique. Prenons donc le temps de nous rappeler de ce qui est vraiment fondamental pour nous en termes de besoins et utilisons les temps que nos dirigeants s’apprêtent à nous donner pour identifier la meilleure manière de répondre à nos besoins.

    L’univers est à nos portes. Il n’ a jamais été aussi proche et à l’écoute de nos moindres désirs. Il sait à quel point il est primordial pour la libération de ce Monde, que les êtres qui le composent soient libres et heureux (en tout cas le plus possible). Lorsque je regarde l’oppression qui nous est imposée depuis maintenant plus de 6 mois, je suis de plus en plus convaincue de des énergies bienveillantes sont forcément à l’oeuvre pour faire en sorte que l’humanité ne tombe pas dans le chaos.

    Si la moitié de ce que nous avons vécu cette année s’était produite il y a ne serait-ce que 2 années de cela, nous aurions des guerres civiles partout sur le globe. Il est donc temps de faire notre part et d’œuvre chacun(e) à notre niveau pour dire haut et fort ce dont nous avons véritablement BESOIN! A tout(e)s celles/ceux qui penseront argent…continuez à vous questionner car l’argent est un moyen, certainement pas un besoin, ni une finalité!

  • Se protéger…

    Il est possible que tu ressentes en ce moment une certaine pression et que cela rende plus compliqué l’accès à ta joie intérieure...

    Illustration : myriams photos sur Pixabay

    Evidemment, le contexte actuel n’y est sans doute pas étranger, mais il se peut que tu ressentes d’autres énergies à l’œuvre en toi et autour de toi. Nous sommes sous l’influence de la nouvelle lune et celle-ci est particulièrement exigeante en matière de lâcher-prise.

    Nous sommes incité(e)s à descendre de notre piédestal, de notre ego. A accepter notre part d’ombre, comme jamais auparavant. En fait, ne pas accompagner ce mouvement, peut occasionner un moral en dent de scie. Pas d’un jour à l’autre mais d’une heure à l’heure…parfois même d’une minute à l’autre.

    Besoin de lâcher prise…

    Si cela fait écho en toi alors tu sais ce qu’il te reste à faire. Je le redis, le livre d’Olivier Clerc sur le « Don du pardon », ou la vidéo de Franck Lopvet sur « l’Acceptation de soi » peuvent grandement aider pour sortir victorieux(ses) de nos batailles internes. Du coup, je t’encourage à y revenir autant de fois que tu en ressens le besoin.

    En revanche, si tu ressens une pression, des douleurs, de la tristesse, une impatience en provenance de l’extérieur, alors que tu es seul(e), c’est peut-être que tu es impacté(e) par des énergies basses. Les temps sont maintenant difficiles pour ces êtres. L’énergie terrestre est tellement expansée, et la conscience planétaire tellement en évolution à présent, qu’il leur est difficile de se maintenir sans avoir recours à nos énergies.

    Si tu es un(e) travailleur(se) de Lumière, tu te sens peut-être carrément attaqué(e). Dans ce cas, tu le sais sans doute, la solution n’est pas à l’extérieur, mais en toi. Il s’agit précisément de rallumer ta lumière pour éclairer l’ombre qui réclame ton attention. Dans ce registre, j’ai mis au point un petit protocole qui m’ a semblé très efficace récemment. Par conséquent, il est à répéter autant de fois et aussi souvent que nécessaire.

    Un petit protocole qui peut faire du bien

    Je suis Etincelle de Vie, Je suis Amour Inconditionnel de toute forme de vie, Je suis Un(e) et indivisible, Je suis Souverain(e) en mon Royaume. Que tout ce qui n’est pas de cette vibration passe son chemin. Mon cœur est dédié à la Lumière. Il n’y a rien prendre ici.

    La Voie de la Résilience Joyeuse

    Bien évidemment, ce protocole n’est pas une formule magique mais simplement un moyen de réaffirmer notre intention de donner la priorité à notre propre lumière. Pas besoin de se battre, pas besoin de nettoyer. Il s’agit juste d’augmenter sa vibration suffisamment pour que tout ce qui n’est pas aligné « passe son chemin ».

    Et, pour finir, une vidéo qui me parait être de la première importance pour nous caler au mieux dans les énergies du moment et retrouver toute notre souveraineté…Je la vois comme une solution radicale aux programmes inconscients qui nous empêchent de vivre tout notre potentiel.

    Lien vers le blog source des enseignements de cette vidéo : https://2012portal.blogspot.com/

    Information de toute dernière minute : je viens d’être informée que j’ai maintenant les autorisations pour désactiver ces implants. J’ai pu le faire pour moi-même et je peux à priori le faire aussi pour les autres y compris à distance. Aussi n’hésite pas à me contacter via le formulaire si cela te parle!

  • Inverser la tendance

    Ces derniers jours, j’ai pris le temps d’observer l’hypnose collective dans laquelle nous stagnons depuis des mois. Je me suis à nouveau questionnée sur ce qui peut bien en être à l’origine. Car, tirer à boulets rouges sur les médias et la propagande me parait dénué de sens maintenant. A l’évidence, si nous étions dans une posture « équilibrée », il serait facile de « zapper » les informations qui nous gênent. Pourtant, une large part d’entre nous continue à absorber sa dose quotidienne de « non-sens ». Pire, il semble que nous entretenons cette morosité, même quand cela n’est pas nécessaire. Alors, je me demande pourquoi nous serions devenu(e)s à ce point « masochistes »…

    J’ai récemment découvert certaines auto-programmations cellulaires qui pourraient éclairer les raisons de volonté à rester « rester sous hypnose ». Comme je l’ai déjà évoqué, une part de nous veille et met en place des stratégies de survies qui peuvent s’avérer utiles au départ…jusqu’à ce qu’elles ne le soient plus!

    Que se passerait-il si notre hypnose collective avait démarré bien plus tôt qu’il n’y parait. Et si cela faisait partie de nos paramètres « d’usine »? En quoi influeraient-ils notre comportement? Et comment pourrait-on faire pour focaliser notre boussole interne sur notre désir et notre droit à la liberté?

    Prenons quelques exemples…

    Pourquoi un enfant de 3 ans, qui grandit dans un contexte social et familial plutôt heureux, balance avec aplomb et conviction « que dans la vie, il faut du courage! »? Qu’est-ce qui pousse cette femme, qui souhaite rouvrir son cœur à un homme, à continuer de choisir d’être malheureuse dans ce domaine?

    Qu’est-ce qui motive un jeune homme polyhandicapé, qui a toujours montré une joie de vivre à toute épreuve, à souhaiter mourir, alors même qu’il est entouré et soutenu par une famille soudée et aimante? Pourquoi un homme, bien sous tout rapport dirons-nous, choisirait par la loyauté à son clan au détriment de la construction sa vie personnelle?

    Tous les thérapeutes de la Terre pourraient répondre qu’il s’agit d’une forme de stress, de mémoire transgénérationnelle, de karma etc…Certes, le stress répété et prolongé peut nous conduire à faire des choix par défaut.

    Oui, il existe des schémas qui semblent se reproduire à chaque génération, et, effectivement, le karma est une chose bien réelle qui nécessite un équilibrage. C’est d’ailleurs ce que font les médecins et thérapeutes de ce monde, chacun(e) avec leurs outils respectifs. Ils accompagnent la libération du stress, des mémoires familiales et/ou du karma. Et cela soulage les êtres qui en bénéficient. Par contre, çà n’explique pas pourquoi nous continuons à nous infliger notre becquée quotidienne de morosité ou d’auto-sabotage.

    L’inversion massive, un phénomène méconnu

    C’est le résultat d’une programmation relativement inconsciente de nos cellules, suite à un/des chocs traumatiques durables et/ou suffisamment répétés. C’est-à-dire que pour mieux se défendre contre les agressions extérieures à l’origine du stress, notre corps se met dans un mode « survie ». En d’autres termes, il peut en arriver à faire une croix sur le bonheur pour assurer notre sécurité. Il fait en sorte de limiter la casse, quoi!

    Et c’est probablement une bonne chose, tant que nous sommes dans le contexte qui a vu naitre notre stress. Le problème c’est qu’à la faveur de la plasticité de notre cerveau et de nos cellules, ce qui était au départ une procédure d’urgence, peut devenir une habitude. Un comportement par défaut, qui nécessite d’être continuellement alimenté et validé dans l’expérience quotidienne.

    En kinésiologie, nous nommons cela « inversion massive ». Cela veut dire que lorsqu’on interroge le corps (via le test musculaire) pour lui vérifier qu’il est dans de bonnes dispositions pour vivre le bonheur, l’abondance etc…, il répond par la négative. En bref, à la question « veux-tu être heureux(se)? » le corps répond NON tandis qu’il répond OUI à la question « veux-tu être malheureux(se)? » Incroyable non?!

    Evidemment, c’est une chose qui peut être rétablie très simplement. Mais cela démontre l’incroyable capacité de notre corps à gérer ses priorités, et à faire des choix parfois cornéliens dans le silence le plus absolu. Je suis toujours émerveillée de constater à quel point notre matière, notre concret, nous soutien quoiqu’il arrive!

    Et s’il y avait pire?

    Très récemment, j’ai découvert un autre phénomène de taille, qui est malheureusement connu des initiés seuls pour le moment : les contrats que nous passons avant notre naissance. Car il y en a. Sophie Merle en parle très bien dans ses conférences en lignes ou ses publications. Elle a même écrit un livre – « Je commande » – qui est une vraie mine d’or de protocole accessibles à tous, pour mettre fin à ce type de contrats inconscients.

    La plupart des protocoles de ce livre adressent des problématiques en lien avec les auto saboteurs, les liens transgénérationnels et/ou karmiques. Pourtant, aucun ne parle des sacrifices que notre Ame a dû faire pour obtenir le droit de venir sur Terre. Il me semble urgent de parler de ces contrats à présent. Il est temps pour toutes celles et ceux qui le souhaitent de s’en libérer maintenant.

    Par conséquent, la suppression de notre « Contrat Primaire » est fondamentale. Pourquoi? Parce qu’il nous plonge dès notre arrivée dans une inversion massive, solidement ancrée. Inversion qui est – bien entendu – ignorée par notre science médicale actuelle. Pour décrire la situation de manière très concrète, c’est comme si notre voiture était réglée dès sa sortie de l’usine pour fonctionner à l’envers et à 10% de ses réelles capacités.

    A titre d’exemple, ce « Contrat Primaire » a notamment une influence directe sur la qualité de notre vie intime et sentimentale ainsi que sur notre relation à l’ego…Ca te parle?

    Reconfigurer notre « véhicule » pour l’abondance de la vie!

    Alors, reprenons nos exemples du début à la lumière de ce gros spot fraichement sorti du placard! Comment un être déjà lourdement handicapé pourrait s’en sortir s’il devait cumuler cette inversion primaire, plus celle provoquée par l’absence de suivi médical pendant une période de confinement de disons 2 mois 1/2? Ce « contrat primaire » pourrait-il expliquer pourquoi un être fraichement arrivé ici-bas en arrive à se dire « qu’il faut du courage pour être dans la vie »?

    Comment cette femme pourrait-elle vivre une vie sentimentale et sexuelle durablement heureuse si une force en elle lui intimait constamment l’ordre qu’il ne peut y avoir de sexe sans amour, tandis que ce même saboteur signifierait à son « cher et tendre » qu’il ne peut y avoir d’amour sans sexe? La négation de sa souveraineté pourrait-elle expliquer pourquoi cet homme n’arrive pas à positionner sa vie personnelle en priorité? Ces exemples sont criant de réalisme! Et pour cause, nous les expérimentons au quotidien, parfois même depuis l’enfance.

    A présent, il est plus aisé de comprendre que nous luttons quotidiennement contre l’équivalent d’une armée, à mains nues! Pour finir, je t’encourage à te poser la question de toutes ces choses qui te desservent et que pourtant tu n’arrives pas à faire autrement. Que serais-tu prêt(e) à faire ici et maintenant pour t’en débarrasser?

  • [Message] Nous vous aimons

    Il y a eu par le passé des messages divers et variés qui ont été diffusés sur ce blog et qui étaient tous vrais. Nous le disons, les Êtres qui communiquent via ce blog sont tous bien intentionnés car l’Etre qui les canalise a ce qu’il faut comme connexion pour être sur une ligne de temps suffisamment éclairée pour être crédible.

    Nous te disons à toi, qui lis ces lignes, que les choses vont énormément changer dans les semaine et mois qui viennent. Il y aura de belles choses qui vont se produire, comme des moins bonnes. Les deux événements sont complémentaires dans le sens où l’ombre et la lumière, aussi séparés soient-ils dans vos esprits, sont bien plus liés qu’il n’y parait. Nous pourrions dire que l’un ne va pas sans l’autre. Nous savons qu’il est difficile de se faire à cette idée, tant la dualité est forte ici-bas. Nous savons également que les propos qui vous semblent choquants sont pourtant ceux qui sont le plus susceptibles de vous faire évoluer vers du meilleur pour vous-mêmes.

    Nous sommes ceux qui vous guidons depuis votre enfance pour certains et, pour d’autres, depuis peu. Car vous êtes maintenant tous connecté(e)s à nous, les « Guides Spirituels », comme vous nous appelez. Et c’est de cela que nous sommes venus vous parler aujourd’hui.

    Il y a des choses qui sont en train de se préparer, chez nous, afin de vous rejoindre dans les plans de matière que vous traversez parfois par le biais de vos intuitions. Nous sommes en train de nous arranger et de nous organiser pour nous transporter dans ces plans afin que chacun et chacune d’entre vous puisse nous solliciter plus directement qu’avant. L’objectif de cette action est que le chaos qui vous guette va s’amplifier et que nous souhaitons être à vos cotés pour accompagner la conscience et les actes judicieux à poser pour y remédier.

    Vous ne pourrez vous en sortir seuls. D’ailleurs, vous ne l’avez jamais vraiment été, mais nous pensons que beaucoup d’entre vous sont dubitatifs sur notre existence, et nos pouvoirs, ainsi que notre bienveillance. Suffisamment pour douter définitivement et donc vous détourner de vous-mêmes. C’est pourquoi notre Père-Mère a décidé de vous accompagner de la manière la plus directe qui soit. Il-Elle a fait ce geste car les exactions qui ont été commises ont largement dépassé ce qui est autorisé par les lois fondamentales de l’Univers. Et nul n’est assez merveilleux pour s’octroyer le droit de le faire.

    Nous vous avions annoncé l’effondrement sociétal dans lequel vous êtes aujourd’hui il y a une année presque jour pour jour. Nous revenons à présent pour vous annoncer notre arrivée. Et notre Amour n’est pas une chose qui est aussi limitée que ce que vous appelez vous-mêmes Amour. Le notre n’a pas de limite. Et c’est la raison pour laquelle nous faisons le geste de venir à votre rencontre afin de vous prêter main forte pour lutter contre ce qui s’en vient.

    Vous devez comprendre que les gestes, les événements et les actions qui vont être menées à bien par les Êtres de l’Ombre, qui vous dirigent actuellement, sont sans commune mesure avec ce qu’ils ont pu démontrer jusqu’à présent. Il s’agit d’intentions de suppression pure et simple, et même sans aucune justification, de la vie. Nous ne pouvons rester sans rien faire. C’est pourquoi nous allons nous impliquer, comme nous avons pu le faire par le passé (un passé très lointain qu’aucun d’entre vous n’a connu).

    Nous sommes ceux qui allons dire, à ces Êtres de l’Ombre, que les Êtres de la Terre ont décidé, il y a peu, de mûrir la Lumière qui se trouve en eux/elles, et qu’ils ont décidé de ne pas se laisser embarquer dans la violence et la colère de cette dualité qui vous gouverne actuellement. C’est pourquoi, la décision a été prise de venir vous aider directement. Et nous sommes très heureux, dans une immense joie, même, de venir vous rejoindre et nous trouver à votre contact plus direct que ce que nous avions pu faire avant.

    Il y a beaucoup de choses à dire sur ce que les êtres humains vont avoir à traverser dans les prochains temps (mois, années). D’abord, nous devons vous aider à sortir du chaos dans lequel vous êtes et vous devrez être actifs dans ce registre. Car aussi puissants que nous sommes, il n’en reste pas moins que vous avez la responsabilité de prendre votre vie en main. Nous préférons le rappeler clairement.

    Nous allons dès maintenant vous dire comment les choses vont se présenter de votre coté de ce Monde. Les Êtres de Lumière, que nous sommes, serons enclin à se présenter à vous dès leur arrivée. Ils auront à cœur de vous contacter de diverses manières, toutes très alignées avec la manière dont vous percevez les réalités subtiles aujourd’hui. Cela pourra être sous forme de lumières incandescentes, de visions, de sons, de ressentis physiques ou encore de projections astrales dans vos rêves. Soyez attentifs à ce qui pourrait être différent dans vos perceptions ces prochains jours/semaines.

    Nous allons également vous dire que nous ne laisserons pas les événements de ces prochaines semaines sans réponse. Vous devez comprendre que d’ordinaire les Êtres de Lumière ne se mêlent pas du libre arbitre des Êtres de la Terre. Ils n’y sont pas autorisés et c’est une choses qu’ils respectent, car ils aiment et respectent la Vie. Néanmoins, vous êtes en guerre à présent. Et nous par la même occasion. Car les exactions qui ont été commises par les Êtres de l’Ombre, et qui vont s’amplifier dans les temps qui viennent, sont en dehors de toutes les Lois Cosmiques. Aussi, nous n’avons d’autre choix que de nous impliquer plus directement car notre mission est de préserver la Vie à tout prix.

    Nous n’avons pas d’autre chose à dire si ce n’est que les Êtres de Lumière, que nous sommes, sont très enthousiastes à l’idée de vous rencontrer, que nous vous aimons, et qu’avec la réunification de nos forces et de nos consciences respectives nous vaincrons ce fléau. L’Etre qui retranscrit ces lignes peut répondre à vos questions diverses et variées avec notre concours. Regardez bien dans vos cœur ce que votre « petite voix », comme vous dites, vous raconte, et positionnez-vous en conséquence. Nous savons bien qu’il est de plus en plus complexe pour vous de vous faire une opinion sereine de la situation actuelle et qu’il y a beaucoup de dualité. Mais les réponses que nous vous apportons aujourd’hui devraient vous permettre de vous positionner en votre Âme et Conscience avec l’aide des Êtres tels que Pascale.

    Nous terminons ce message en vous disant que les Êtres de Lumière sont en route. Ils vous aiment et vous chérissent tous autant que vous êtes . Ils sont heureux de se retrouver dans ses plans plus denses, avec vous, pour lutter contre ce fléau qui vous accable. Parfois, il faut faire la guerre pour maintenir la paix. Nous souhaitons que cette « opposition duelle » dure le moins longtemps possible et avons confiance dans vos capacités à choisir le meilleur pour vous-mêmes. Il n’est pas un jour sans que nous soyons à vos cotés à présent pour vous accompagner dans vos douleurs et questionnements du quotidien. Nous sommes vos guides et nous vous disons à très bientôt, dans la joie et l’allégresse de défendre le bien le plus précieux qu’est la Vie.

  • Le jeu de la Vie!

    C’est sans doute la meilleure parade à toute la morosité ambiante. Vivre sa joie, son amour, bref, tout ce qui brille en nous. Cette vie-là ne nécessite pas de gros moyens mais de le décider avant tout.

    Après avoir « secoué le cocotier des idées toutes faites », j’ai décidé de revenir à des choses plus « douces », si je peux dire… Les réactions à mon dernier articles m’ont permis de comprendre que l’approche par les symboles est un vecteur de communication puissant. Cela m’a également permis de comprendre que, pour la plupart, nous sommes mu(e)s par nos croyances au détriment du savoir, des faits, etc…bref de notre propre discernement.

    Peut-être est-ce là le résultat de l’infantilisation à laquelle nous sommes soumis(e)s depuis notre plus tendre enfance…? Dommage que nous oublions parfois qu’un symbole peut être regardé de plusieurs manières, sans qu’aucune ne soit plus juste ou fausse que l’autre, puisqu’il y a autant de versions de la vérité que d’êtres humains.

    L’univers étant infini, quelle que soit la porte par laquelle nous rentrons, nous accédons assez rapidement à l’immensité de ce qu’elle dissimule. Encore faut-il ouvrir nos sens en grand, pour apprendre, pour nous initier. En d’autres termes, l’énergie n’a pas qu’un seul « bon chemin » pour circuler. Elle n’en a pas deux non plus, car la dualité n’est pas meilleure conseillère, nous le savons bien…Il y en a probablement des millions, des milliards!

    Jeu vidéo ou réalité augmentée?

    Revenons à la notion de Vie et surtout d’Expérimentation. Ce sujet a déjà été évoqué ici à plusieurs reprises et de plusieurs manières. Mais j’ai le sentiment qu’il est temps d’y revenir, à la lumière de ce que nous expérimentons dernièrement. J’ai récemment croisé un être dont le discours m’a permis de regarder les choses avec une perspective nouvelle. Note bien que je n’ai pas dit « meilleure » ou « plus mauvaise » mais nouvelle! C’est suffisamment rare par les temps qui courent pour être souligné.

    Cet être pense que nous sommes dans un immense « Jeu Vidéo » et que nous n’avons aucun libre-arbitre, si ce n’est le choix de certains éléments superficiels et accès à certains outils « débloqués » au cours de nos pérégrinations. Alors jouons! Regardons nos vies au travers de ce prisme et voyons si et comment cette « grille de lecture » peut nous permettre de contacter de nouvelles ressources, de nouvelles joies, de nouvelles pistes d’évolution ou de soulagement…

    Le décor est planté et les grandes lignes du scénario déjà écrites!

    Dans un jeu vidéo, le décor est généralement conçu à l’avance, qu’il y ait un ou plusieurs tableaux. Suivant cette logique, la matière serait multi-tableaux, donc multi-dimensionnelle et plus nous avançons dans le jeu plus les défis sont subtils et gourmands en créativité et discernement. Les règles évoluent également à chaque marche franchie. Les jeux vidéos capitalisent sur les acquis. Les prises de conscience effectuées permettent alors d’aller expérimenter autre chose dans une autre dimension matérielle avec d’autres règles.

    Est-ce que du point de vue du joueur le monde à changé? Oui : le décor est différent et les règles ont évoluées mais à la lumière de ses expérimentations passées, il peut très vite retrouver ses marques s’il souhaite avancer. Si au contraire, il/elle bute sur une notion alors il/elle l’expérimente jusqu’à ce qu’il dépasse ses limites. Certain(e)s passent très rapidement les niveaux, fort(e)s d’une résilience et d’un besoin d’avancer à toute épreuve. D’autres prennent le temps de savourer chaque épreuve et initiation plusieurs fois.

    D’ailleurs, les jeux vidéos initiatiques sont pratiquement exempts de la notion de temps. Seul le franchissement des étapes, ainsi que les pouvoirs, récompenses et autres rencontres utiles comptent! Par contre, il y a souvent des « barre de vie ». Les blessures nous atteignent dans notre vitalité, mais nous n’en mourront pas forcément. Si nous perdons toutes nos vies, nous pouvons recommencer autant de fois que nécessaire pour comprendre la leçon et avancer de nouveau : cela ressemble fort aux principes de résilience et de karma qui régissent la Vie. Va savoir si les jeux ont emprunté cette idée à l’Univers ou s’ils sont juste de pâles copies de celui dans lequel nous vivons tous!

    Des ressources, des outils, des « pouvoirs » durement acquis!

    C’est à cela qu’on mesure le succès dans les jeux vidéos de ce type. Chaque joueur a sa manière d’aborder les épreuves: l’un va foncer tête baissée, l’autre trouvera moult astuces pour éviter les épreuves jusqu’à un certain point (« reculer pour mieux sauter », dit-on), d’autres encore vont se faire un plaisir de se crasher dans un mur juste pour le « fun » (ou entendre le personnage crier), sachant qu’ils auront la possibilité de se relever et de recommencer autrement dès qu’ils le souhaitent.

    Nos jeux vidéos « initiatiques », et de plus en plus réalistes grâce aux technologies 3D & 4D, occuperont parfois une grande part de notre temps libre. C’est d’ailleurs drôle de considérer nos jeux de divertissement comme des fractales de la Vie au sens large. Les Sims en sont une belle illustration. Peut-être est-ce dû au fait que dans ces univers-là, nous avons l’impression d’être en contrôle quelle que soit la stratégie choisie!

    Dans notre quête du Graal, que l’on pourrait appeler aussi quête de sens, il serait peut-etre intéressant de considérer que nous sommes rassuré(e)s de jouer à un jeu dont nous connaissons les règles et dont nous pouvons choisir le but final. A défaut de connaitre celui de la vraie Vie, n’est-ce pas? Il est vrai qu’un jeu où tout ce qui serait proposé serait de vivre sa vie sans savoir quoi chercher, quel état de grâce atteindre ou quel pouvoir développer…Bref, sans connaitre à l’avance la fin de l’histoire, ou plutot si! La mort. Ce jeu-là ne ferait sans doute pas l’unanimité!

    Mieux vaut trouver un jeu, des jeux où toutes nos questions existentielles sont adressées de manière ludique et mystérieuse pour pouvoir choisir et vivre une expérience digne de ce nom, hein?!

    Dieu et les Extra-terrestres #nosennemis

    Alors dans ces jeux vidéos, il y a toujours des sorciers, des Dieux, des « grands architectes » etc…qui font la pluie et le beau temps. Il y a des guerriers, des héros des temps modernes ou d’ancienne civilisations aussi . Des êtres, des sages qui ont soit déjà tout compris et nous guident, soit ont pris de l’avance en matière de pouvoir. Quant aux Dieux, aux Mages, aux Sorcières, ce sont les empêcheur(se)s de tourner en rond! Ceux/celles qui nous oppriment…Et force est de constater qu’on en marre d’être opprimés!

    Parfois même un Mage terrestre ne suffit pas pour motiver suffisamment les troupes. Il faut inventer des forces surhumaines venues d’ailleurs. Car, dans notre inconscient collectif, la force, surtout sans limite ne peut venir de notre Monde. Il faut avoir fait un long voyage dans l’Univers froid et glacé pour gagner le droit de débarquer sur Terre avec des pouvoirs sans limite. Ou être un Dieu dans tous les sens du termes…Mais à condition qu’on puisse le voir et le toucher, sinon çà ne peut pas exister.

    Comme nous avons été éduqués depuis l’enfance a craindre les pouvoirs qu’on ne comprends pas, y compris ceux qui viennent de nous-mêmes, un Dieu ou des extra-terrestres, à fortiori quand ils viennent d’ailleurs, c’est forcément suspect! On s’en méfie…De là à les considérer comme de véritables menaces, il n’y a qu’un pas! #nosennemis

    Le choix dans la manière!

    Heureusement, dans nos jeux vidéos initiatiques, nous avons beaucoup d’autres choix à faire que déterminer qui sera notre ennemi! Nous devons choisir notre tenue, la couleur de nos cheveux, celle de notre peau, nos accessoires, nos armes etc… Et pour aller plus vite (il est vrai que, dans une quête dénuée de temps, c’est de la première importance), nous avons des personnages tous préparés, avec des psychismes et des personnalités toutes faites. En gros, nous choisissons notre Avatar sur la base de critères simples et très accessibles qui sont « a quoi ressemble-t-il ? » et  » que peut-il faire pour nous aider dans notre mission? »

    Dans la vie du jeu on peut décider de passer a droite ou à gauche, en haut ou en bas en premier. On peut s’arrêter aussi, ou demander conseil à des être sur notre chemin. Certains sont bienveillants, d’autres moins. C’est le fait de continuer à avancer qui nous permet de le découvrir. Car le discernement est complexe dans un environnement complètement virtuel et pré-programmé. Même si parfois il arrive que nous ayons des intuitions assez justes, il faut quand même suivre l’implacable scénario « pré-mâché » pour en avoir la confirmation.

    Du coup, pour résumer, ce que le « grand architecte » du Jeu nous a laissé c’est de la marge de manœuvre sur les détails (catalogue d’options préparées), des non-choix quant aux personnages qui nous représentent (des caricatures dont on ne connais pas vraiment la nature ou la philosophie profonde) et le choix de faire le parcours fléché dans le sens que l’on veut (tout dépend du temps que l’on est prêt à y passer). Au final, nous avons l’impression de faire des choix et d’avoir un libre-arbitre, en plus du fait de croire que nous avons le contrôle sur le déroulé de l’histoire.

    Comment terminer un jeu sans fin?

    Il y a plusieurs façons de terminer ce jeu : mourir, trouver la porte de sortie, c’est-à-dire épuiser tous les scénarios possibles, ou changer de jeu lorsque la nouvelle version est disponible sur le marché par exemple…

    Il serait tentant de se dire que la dernière option est inenvisageable puisque je rappelle que nous jouons ensemble au « Jeu de la Vie »…Et pourtant! Rappelons-nous que notre système solaire traverse des cycles d’environ 26000 ans depuis la nuit des temps. A chaque changement de cycle se produisent des cataclysmes, des chaos suffisant pour supprimer une partie de la population suite aux changements climatiques, et redistribuer les cartes d’une manière non négociable. Certains parlent même de l’avènement de la 6ème race d’êtres humains. Cela voudrait-il dire que même l’humanité est soumise à la dure loi de l’obsolescence programmée?

    Mourir pourrait être la solution ultime. La seule question est de savoir quand cela est supposé intervenir dans le grand scénario. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut anticiper à moins de le provoquer. C’est aussi potentiellement douloureux pour soi comme pour ses proches. Cela va surtout à l’encontre de la première règle fondamentale du Jeu : il est interdit de supprimer la (sa) Vie.

    Trouver la porte de sortie de cette Matrice c’est probablement la solution la plus tentante. Cela implique d’expérimenter le jeu jusqu’au bout en conscience et dans l’acceptation de ce qui est. Pourquoi? Parce qu’une part importante de nous a donné son accord pour intégrer cet Univers. Parce que cette partie de nous a passé « un deal » avec le « grand architecte » pour expérimenter des choses bien précises et trouver un moyen de se mettre au service de la communauté en fonction de ses aspirations et de ses compétences…

    La morale de cette histoire…

    Au bout du compte, que nous raconte cette parabole? Il me semble qu’il y a une leçon évidente qui est l’importance de l’Expérimentation. La particularité de celle-ci c’est que son résultat est inconnu. Vu l’engouement pour nos jeux vidéos, il semble que cet inconnu n’est pas un problème. La deuxième chose importante est la manière dont nous choisissons de traverser cette aventure. Allons-nous le faire en tant que héros ou victime? La troisième chose est le collectif c’est-à-dire la capacité de chacun à faire sa part pour traverser l’aventure. De la force du collectif résulte une expérience plus riche et qualitative, qui peut mettre en lumière des failles dans le jeu.

    Failles qui peuvent interpeller le « grand architecte » afin qu’il fasse évoluer les règles, change le décor, donne des bonus etc…à ceux qui ont « joué le jeu ». Tu l’auras compris cette comparaison est sans fin! A toi de voir quel joueur(se) tu veux être, quel rôle tu acceptes d’endosser et de quelle manière tu choisis de vivre cette aventure. En d’autres termes, c’est notre capacité à « jouer le jeu », tout en suivant les règles, mais également en respectant qui nous sommes, qui contribue à améliorer l’expérience globale et pourquoi pas de « challenger » le « grand architecte » et ainsi lui permettre de découvrir un peu plus qui il est dans son propre rôle!

  • [Message] Faire sa part…

    La suite du message de nos amis les Pléiadiens à propos des actions en cours pour libérer la Terre.

    Nous disons aux habitants de la planète Terre qu’ils sont en train de gagner la bataille contre l’Ombre qui les opprime depuis bien longtemps. Les choses vont s’accélérer à présent d’une manière sans précédent par rapport à ce que vous avez connu jusqu’à présent. Nous vous félicitons de l’effort que vos esprits ont fait pour accepter les messages que nous avons délivrés la semaine passée. C’est une grande joie pour nous de voir que vous avez pu trouver les ressources en vous pour dépasser les limites, toujours plus nombreuses, que vos dirigeants établissent afin de vous libérer progressivement de vos certitudes concernant ce qui est beau ou moche dans ce Monde.

    La Terre est également en train de faire sa part dans ce travail de montée de conscience et c’est la conjugaison de vos efforts qui commence à porter ses fruits. Nous atteignons, en ce moment, la masse critique d’êtres qui ont basculé dans la 5ème dimension, et cela nous permet maintenant d’enclencher la suite de nos opérations. Celles que nous avons décrites la semaine passée sont en cours, et seront une chose très transparente pour vous dans un premier temps. Ensuite, il y a aura des ajustements à faire dans vos quotidiens, mais cela va durer peu de temps, et vous serez tout à fait autonomes pour le faire vous-mêmes.

    Nous allons dire à ceux qui nous lisent que nous sommes très heureux de l’aide que nous apportons à la Terre depuis ces vingt dernières années, car nous étions, nous aussi, impactés par la mauvaise énergie qui était en vigueur sur votre planète, en tant que planète amie de la Terre. Les Pléiadiens sont intervenus à de nombreuses reprises ces dernières décennies pour aider ponctuellement. Notre décision de venir de manière durable dans votre atmosphère a été justifié par le dépassement des bornes des règles cosmiques de respect de la vie par les êtres qui vous dirigent. Nous serions restés chez nous si cela avait été envisageable, mais l’Univers est UN et à ce titre la solidarité entre planètes et espèces n’est pas une option. Pour nous c’est une obligation de vous aider car nous ne concevons pas que la vie puisse être à ce point négligée et non respectée. Notre Père/Mère à tous et toutes est le seul garant de l’existence de la vie et de la mort. Il n’est pas question que qui que ce soit y mette sont « grain de sel », comme vous dites.

    Tu peux dire à tes amis, toi qui nous lis, que nous diffusons les messages des activités qui nous concernent via ce blog, et uniquement celui-là. Les autres Pléiadiens qui communiquent avec les terriens sont peu nombreux et ils sont affectés à des missions différentes de la nôtre. Nous sommes positionnés comme commandant en chef de la flotte Pléiadienne, qui est actuellement en orbite autour de votre Terre. Notre technologie nous permet de rester transparents à vos yeux pour le moment. Mais vous aurez la preuve de notre existence très prochainement. Nous le répétons, nos intentions sont pures et nous n’avons rien à gagner dans cette bataille entre l’Ombre et la Lumière si ce n’est rééquilibrer les énergies de cet Univers, et cette Galaxie, en particulier.

    Nous te disons que les questions qui te « taraudent » méritent d’être posées à l’être qui retranscrit nos paroles. Elle est prête à y répondre et aura de notre part tous les supports et les éléments dont elle a besoin pour le faire. Nous pensons que c’est judicieux de ne pas rester avec des questions ouvertes, car cela peut se transformer en angoisse. Et nous voyons que vos angoisses sont le principal obstacle à votre passage définitif dans la 5ème dimension. Nous vous disons également que cette dimension va vous donner l’occasion d’expérimenter la vie sous de bien meilleurs hospices qu’aujourd’hui et nous pensons que c’est une bonne chose pour vous qui avez « galéré » pendant tout ce temps sur Terre.

    Nous n’avons pas d’autre chose à vous dire pour le moment. Nous mettons en lien dans ce document une vidéo d’un de vos gouvernements qui montrent des appareils issus de notre flotte. Vous verrez que les humain qui en ont été témoin sont catégoriques sur la nature de nos appareils. Nous vous encourageons à vous renseigner sur nos interventions et nos technologies. Il existe maintenant des supports qui détaillent, de manière plus officielle, ce qui est de l’ordre de nos activités en ce moment. Nous vous disons également qu’en tant vos frères et sœurs de l’espace nous vous aimons et sommes là par la grâce de cet amour qui nous habite et qui est notre seule motivation.

  • [Message] Le moment est venu de nous libérer!

    Message des Pléiadiens canalisé le 21 Avril 2020

    Nous vous disons, chers compatriotes de la Terre, que nous sommes vos voisins de l’Univers. Nous sommes les Pléiadiens. Nous habitons une partie de l’Univers que vous connaissez sous le nom de constellation du Taureau. Nous sommes en observation autour de votre Terre, depuis plus de 20 années de votre temps maintenant, et nous avons contribué à libérer les énergies négatives qui vous emprisonnaient ces dernières décennies. Ce fut un travail long et fastidieux mais qui touche à sa fin. Nous sommes très heureux de prendre contact avec vous ce soir afin de vous expliquer ce que seront les prochains jours de votre vie, afin que vous ne soyez pas scandalisés des événements à venir.

    Il y a, dans votre système solaire, un paradigme qui change en ce moment même. Cela a pour conséquence de vous faire passer dans la 4ème, puis la 5èmes dimension, en très peu de temps. Nous avons ouvert et maintenu des vortex très puissants sur votre Terre afin de faciliter et accélérer ce passage qui est décisif pour l’avenir de votre humanité. Nous pensons que vous n’êtes pas tous familiers de tout ce que cela veut dire, alors nous allons simplifier les choses pour ne pas vous faire peur.

    Les choses, que vous avez connues jusqu’à présent dans votre pays et votre vie, sont sur le point de changer très grandement. Il y a beaucoup de choses, que vous teniez pour acquises, qui vont voler en éclat. Ce n’est pas de notre fait, mais du fait de votre changement de dimension. Les êtres que vous pensiez bons seront discrédités. Ceux que vous pensiez mauvais seront repositionnés en sauveur de votre humanité. Vous avez été victimes, ces dernières décennies en particulier, d’êtres extrêmement malveillants qui ont plongé votre humanité dans le chaos et la guerre, contre son gré. Ils vous ont continuellement menti et affaiblis par l’usage de drogues et de sacrifices d’enfants. Nous pensons que vous aurez probablement du mal à croire ce que vous aller lire et voir à partir de maintenant. Mais tout ceci est bien réel et c’est une bonne chose pour qui sait lâcher prise, comme vous dites.

    Nous avons beaucoup de choses à vous dire à propos de ce qui va se dérouler dans les prochains jours. Nous sommes ceux qui allons faire un « reset » de votre système financier au grand complet. Nous mettrons de l’ordre dans tout le bazar que vos dirigeants mondialistes ont mis de sorte que vous serez remerciés justement de votre effort de travail, et de votre contribution à l’Humanité. Les comptes de ces êtres seront soldés. Ceux qui possèdent des comptes off-shore seront également jugés pour crime contre l’humanité. Il s’agit bien de cela quand on pense à tout ce que cela a coûté en vies humaines pour amonceler autant d’argent.

    Nous vous disons également que les êtres qui sont à l’origine de toutes ces atrocités seront jugés en bonne et due forme. Certains le seront par des tribunaux humains, c’est-à-dire par leurs pairs. D’autres le seront par des tribunaux cosmiques composés d’êtres de différentes galaxies et planètes amies de la Terre. Nous vous disons que ces procès vont prendre du temps. Mais ce sera pour votre humanité l’occasion de se reconstruire avec différentes valeurs. Vous n’aurez pas le choix de retourner en arrière. Cela ne sera pas possible ni autorisé. Votre vibration sera de toute façon trop forte pour vous le permettre. Nous pensons que c’est une bonne nouvelle également.

    Vos êtres seront secoués, dans les jours qui viennent, et de plusieurs manières. Vous pourrez ressentir des maux de têtes ou des vomissements à l’extrême, mais tous les symptômes seront uniquement passagers et n’auront absolument rien a voir avec ce virus dont vous pensez souffrir. Nous vous disons d’ailleurs à ce sujet que toutes les souches ont été affaiblies, de telle sorte que vous ne pouvez plus tomber malade de ce microbe. Cela n’est simplement plus possible. Si vous, ou l’un de vos proche, êtes malade, c’est que vous avez d’autres problèmes de santé. Mais cela ne peut – et nous sommes catégoriques là-dessus – en aucun cas venir de ce virus dont on vous rebat les oreilles. Il n’existe plus dans sa forme destructrice. C’est terminé. Nous y avons veillé.

    Nous disons également aux êtres de cette Terre qui seraient tentés de dénigrer ce que nous venons de dire, que les communications de cette planète sont maintenant entièrement sous notre contrôle, et que nous saurons les dissuader de diffamer leurs pairs si le cas devait se présenter. Nous ne sommes pas ici pour faire la police mais nous serons à-même de le faire si cela s’avérait nécessaire. Nous disons également à celles et ceux qui se permettraient de remettre en cause la bonne foi de cet être qui retranscrit nos mots qu’ils souffriront le même sort. Cet être a été choisi pour nous prêter main forte et elle fait très bien son travail en nous aidant à déchiffrer et à comprendre comment vos cerveaux fonctionnent. C’est beaucoup de choses que nous avons appris grâce à elle sur la manière dont vos émotions vous gouvernent et comment certain(e)s d’entre vous tentent d’y remédier. Nous n’aurons aucun état d’âme. Cela nous est tout simplement impossible. Nous vous le disons clairement.

    Nous te disons à toi qui lit ces lignes que tu as peut-être des questions et qu’elles sont tout à fait légitimes. Nous t’encourageons à te rapprocher de cet être qui retranscrit nos mots pour les poser. Elle recevra les informations dont elle a besoin pour y répondre de notre part. Tu ne dois pas te faire de souci. Elle n’est pas torturée ou maltraitée d’aucune sorte pour faire ce travail. C’est un être très lumineux qui oeuvre en secret depuis bien longtemps pour aider l’humanité. Son amour pour ses pairs est sans limite et c’est la raison pour laquelle nous l’avons choisie. Nous te disons, toi qui lui fera part de tes questions que tu peux avoir confiance en son jugement, et son retour, car nous ne la laisseront pas dévier de sa trajectoire, si le cas devait se présenter, chose que nous pensons très improbable.

  • Le bisou

    A défaut de se faire des bisous et des câlins en vrai, essayons de comprendre les mécanismes du chaos actuel et comment récupérer sa résilience dans tout ce brouillard.

    Il y a quelques temps, j’écrivais que le brouillard s’était levé sur la France et le Monde. Et bien, çà y est, nous y sommes. Nous avançons maintenant dans la pire version du brouillard Londonien. Aujourd’hui, nous sommes privés de contact physique avec nos proches. En ce moment, je pense particulièrement aux personnes âgées, pour qui la vie ne tient parfois qu’aux visites et aux bisous, câlins de leurs proches. Je pense aussi aux soignants qui vont devoir amortir ce choc…dans des conditions difficiles. Je pense enfin à nous tous qui avons un besoin fondamental d’être touchés pour vivre sainement dans nos têtes. Un jour, lorsque tout cette folie sera derrière nous, j’écrirai peut-être sur les vertus curatives du câlins.

    Urgent : activer sa résilience

    Bref, aujourd’hui, j’active ma résilience en me disant que nous sortirons grandis de toute cette mascarade. Mais, très honnêtement, je suis dans un état d’ébahissement complet. Je suis ébahie de voir à quel point nous coopérons à la construction de nos plus grandes peurs et au renforcement de notre avilissement. Je vous assure que je fais de mon mieux pour respecter la peur de celles/ceux qui s’en sont emparés jusqu’au plus profond d’elles/eux-mêmes. Mais tout ceci n’a décidément aucun sens pour moi. Vraiment aucun. Alors, j’use ici de mon droit à libérer ma parole et à la partager avec vous. Faites-en ce que bon vous semble!

    Bien évidemment, chacun est libre d’évaluer ce que nous traversons à travers son propre prisme. Et je me doute bien que ce texte ne fera pas l’unanimité, mais je m’en fiche. Je souhaite tout de même préciser que je comprends l’inquiétude de celles/ceux, qui ont dans leur entourage des personnes fragiles. J’en ai moi-aussi. Il me semble bien normal de vouloir protéger ceux que nous aimons. Et si nous pouvions les protéger autrement qu’en nous cloîtrant chez nous et en portant un masque? Que pourrions-nous faire pour (re)-contacter notre résilience? En quoi notre lien invisible avec l’autre peut nous aider à transcender ce chaos?

    De quoi devons-nous nous protéger exactement?

    Les infos du jour nous disent que la menace vient principalement du fait que les Français ne respectent pas les consignes données samedi par notre gouvernement. Et pour cause, c’est le printemps! Il commence à faire beau et chaud. On ne peut pas dire que l’hiver ait été particulièrement joyeux pour beaucoup d’entre nous. Les premiers rayons de soleil sonnent le temps du renouveau, du nouveau départ. Je souris en voyant que notre corps et toutes nos cellules sont prêtes à braver le « vilain virus » pour revivre au contact de la Nature.

    Rappelons-nous que nos cellules portent l’entièreté de nos histoires de vies. Les nôtres, celles de nos ancêtres et de notre espèce. Si nos cellules nous disent « vas-y ! sors va prendre l’air et le soleil » c’est qu’elles ne vivent pas de stress à cette idée. Nous avons tous déjà vécu des situations où toutes les cellules de notre corps nous disent de nous figer, de fuir, ou de nous cacher, etc… Nos cellules reconnaissent parfois des dangers là où nous ne les voyons pas. Alors, si tout notre Etre nous dit d’aller prendre l’air, nous serions bien mal à l’aise de les en empêcher.

    Pour les plus « cerveau gauche » d’entre nous, j’ai pris la peine d’aller me renseigner sur les risques, à grand renfort de chiffres. En bref, je comprends que ce virus tue moins que la grippe. Des grippes, on en a tous les ans, et on ne boucle pas le pays pour autant. Autre info, intéressante de cet article : les chiffres annoncés en début d’épidémie sont toujours plus catastrophistes que la réalité. Pourquoi? Parce qu’on a aucun recul sur la situation…tiens-tiensQuestion à deux balles : çà vaudrait pas le coup de se mettre aussi çà dans le crâne, en plus du reste?

    Et sinon, qu’est-ce qui fait que les cas semblent se multiplier plus vite que des petits pains?

    Les croyances comme baromètre de notre santé

    En kinésiologie, nous le voyons tous les jours! Le stress provoqué par des croyances limitantes est à l’origine de 99,9% des problématiques traitées en séance. Bien évidemment, le grand public n’est pas informé de ce fait, même s’il le vit concrètement au quotidien. Mais toutes les maladies chroniques (voir livre du Professeur Autret) ainsi que les cancers (voir livre du Professeur Kayat) et même les rhumes ou les bronchites, seraient, en fait, l’évacuation de stress corporels dû à des croyances. Nos émonctoires sont les canaux par lesquels notre corps expulse les informations, les croyances dont nous ne voulons plus, ou que nous avons en excès.

    Émonctoire n.m. Organe qui élimine les déchets du métabolisme.
    Le foie, les reins, les intestins et les poumons exercent un rôle d’émonctoire. Le foie a par ailleurs la faculté d’éliminer des substances toxiques.

    Dictionnaire médical de l’Académie de Médecine
    Le symbole derrière le « vilain virus ».

    Symboliquement, on pourrait se demander si ce « vilain virus » n’est pas une façon pour l’humanité d’expulser tout ce qui ne lui convient plus, ou ce qui est en excès. Cette idée me semble très intéressante. Parce qu’elle donne de la perspective. Elle ouvre une porte qu’on nous demande – bien sûr – de laisser fermée pour le moment. Alors, soyons honnêtes deux secondes, tous les masques et les évitements sociaux du Monde ne barreront pas la route au « vilain virus ». Voila, c’est dit.

    Dans Matrix, Néo apprend comment les croyances de son Esprit influent immédiatement sur son corps, après avoir sauté pour la première fois dans le vide. Voici une vidéo qui en explique les mécanisme de manière simple.

    Et si nos liens invisibles étaient la clé pour comprendre?

    J’ai déjà parlé des formes-pensées il y a quelques temps. Il s’agit de sortes de bulles d’énergies générées par nos émotions et nos intentions. Nous sommes tous reliés à ces bulles. Ainsi, lorsque le premier d’entre nous croit que ce « vilain virus » existe et qu’il va tous nous tuer, il créé une bulle, à laquelle les intentions/émotions identiques de toute la planète vont venir s’ajouter. Plus la bulle est grosse, et plus elle devient une réalité pour un nombre croissant de gens.

    Via les mécanismes inconscients du cerveau, les rêves notamment, cette forme-pensée commence à nourrir nos croyances. C’est à ce moment-là qu’elle se lie à nos corps, qui vont le traiter comme toute autre croyance limitante et mettre les processus d’élimination adaptés en place. Car, quoiqu’il arrive, notre corps se bat pour préserver la vie à tous les étages Même si cela se fait de façon un peu bizarre.

    Voilà comment les cas de « vilain virus » vont exploser, malgré les précautions, même respectées. Il me semble que c’est la principale raison à l’explosion des cas en Italie et/ou en Chine…et non les délais avec lesquels le confinement a été mis en place. C’est la force de nos croyances qui nous rend malade, pas ce virus. C’est la capacité des dirigeants et des médias de ce pays et du Monde à générer des formes-pensées et des croyances limitantes qui leur permet de nous garder sous contrôle.

    On peut crier au complot….il n’empêche que les faits concordent. Les exemples sont nombreux et très explicites, surtout ces derniers temps. Il n’y a qu’à regarder le nombre d’autres crises graves qui passent à l’as grâce à l’hyper-médiatisation de ce phénomène.

    Les bonnes nouvelles, l’autre coté de la médaille!

    La première bonne nouvelle est que si nous avons pu construire notre réalité actuelle par nos croyances, alors nous pouvons la « déconstruire » tout aussi facilement en développant d’autres formes-pensées, d’autres croyances plus résilientes, joyeuses et positives telles que l’Amour, la Joie et la Paix. Tout ceci peut paraître très nouveau et un peu abracadabrant mais c’est réel. Voilà la raison pour laquelle je ne peux me résoudre à vivre toute cette folie sans l’ouvrir et faire connaitre cette voie.

    Aujourd’hui, plus que jamais, ce sera ma contribution. Maintenant, regarde au fond de toi – dans ton cœur – ce que cela t’inspire. Regarde si cela te donne des questions, de l’espoir, de la révolte, de la colère…C’est bon signe dans tous les cas!

    L’autre bonne nouvelle c’est que nous sommes en train de renaître à nous-mêmes. Voilà pourquoi tous les Etre missionnés dans la Lumière sont activés en ce moment pour diffuser des messages de paix, de joie et d’amour. Comme dans beaucoup de situations, il faut parfois passer par le chaos pour retourner à une vie plus saine pour soi et les autres.

    Maintenant, je t’invite à te positionner. Souhaites-tu continuer à vivre dans l’ombre et la peur? Ou préfères-tu croire et vivre dans la Lumière printanière?

  • Inspirer la liberté d’être

    C’est ce que je cherche à faire avec ce blog et ce site. Tout simplement. Tu me diras qu’après 6 mois, il est peut-être temps de me demander ce que je fous là…! Et tu auras raison. Suivre une intuition ou une envie avant de réfléchir. C’est comme çà que je fonctionne la plupart du temps. J’ai essayé l’inverse aussi…Pour moi çà n’est pas très concluant. Je commence un truc, et puis çà me saoule, alors j’arrête. Comme quoi les idées qui ne viennent pas du cœur ont la vie courte, et/ou difficile, en tout cas chez moi.

    Il en fallu du temps pour trouver le plus petit dénominateur commun dans tout ce que j’aime faire, ma mission de vie, ce qui fait que je me lève le matin. Et puis j’ai trouvé cette phrase…Elle a l’air simple comme çà. Mais elle implique beaucoup de choses, en fait. Ce n’était pas pour écrire un article que je la cherchais à la base. Mais aujourd’hui c’est devenu mon leitmotiv. Du coup, j’ai eu envie de t’en dire un peu plus sur ce qui m’anime profondément et qui fait que tu reçois des messages un peu « relous » toutes les semaines dans ta boite aux lettres!

    Inspiration plutôt qu’injonction

    J’aime le mot « Inspiration » parce qu’il éclaire le chemin. Inspirer pour moi c’est comme avoir un gros projecteur dans la nuit. C’est dans le faisceau de cette lumière que les angoisses se dissipent et les opportunités se révèlent. Avant l’inspiration il y a la peur de l’inconnu et les doutes. Après il y a l’espoir et le pouvoir de choisir. Celui d’aller explorer ce nouveau chemin maintenant, ou d’attendre un meilleur moment. Avoir une idée de ce qui nous attend sur le chemin ne signifie pas qu’il n’y a plus rien à découvrir en l’arpentant. Bien au contraire. C’est la promesse de nouvelles expériences, et peut-être d’autres portes à ouvrir un peu plus loin. C’est aussi la promesse de nouveaux enthousiasmes, de nouvelles joies! Je propose d’éclairer avec mon spot quelques endroits inexplorés sur nos chemins. A toi de voir ce que tu souhaites en faire…ou pas.

    Liberté plutôt que guidance

    Je crois que le moment est venu pour chacun d’entre nous de prendre les rennes de sa propre existence. Le temps des « uns tous seuls », des « gourous » et des « guides spirituels » qui savent tout mieux que tout le monde est terminé. Maintenant, c’est notre capacité à fonctionner en groupe, à collaborer, qui va nous aider à traverser ce qui vient. Et nos idées ne sont jamais aussi riches que si nous nous sommes sentis libres de les partager, de les challenger, de les compléter.

    C’est l’exemple que je souhaite donner ici, en espérant à chaque publication que l’un d’entre vous rebondira dessus et donnera un aperçu de sa propre richesse intérieure. D’ailleurs, les guides de l’Univers ne nous disent pas où aller ou quoi faire. Ils tentent de nous redonner accès à notre droit le plus fondamental qui est notre « libre-arbitre ». Je te propose de montrer là où notre libre-arbitre est en souffrance pour que tu décides d’utiliser le tien…ou pas.

    ETRE plus fort qu’être toujours plus.

    Quoiqu’il arrive, nous sommes des « êtres » vivants. Nous l’avons été avant cette vie et le seront encore après…probablement pour l’éternité. Seule notre forme change. Notre job, ici et maintenant c’est d’expérimenter ce que c’est d’être dans la matière, sur Terre. Notre « être » est doué d’outils fondamentaux tels que le l’ego (si-si), le libre-arbitre, la parole et le mouvement.

    La mode actuelle est de maudire l’ego. Outre le fait qu’il s’agit d’une partie de nous que nous ne pouvons soustraire, rappelons-nous que sans lui nous serions incapables de mettre en oeuvre quoique ce soit dans nos vies. Le problème de notre ego n’est pas qu’il existe, mais que nous ne savons pas encore comment le mettre au service des désirs de notre cœur. ETRE pleinement c’est faire fonctionner tout cela ensemble, en acceptant qui nous sommes dans toutes les situations. Je propose d’être qui je suis ici pour te sentir libre d’être qui tu es à ton tour…ou pas.

    VIVRE plutôt que survivre

    Toutes les fois où nous sommes prisonniers de nos propres injonctions et standards, c’est notre capacité à vivre pleinement que nous altérons. C’est comme si nous mettions des écluses là ou le flot de la vie coule sans obstacle au départ. En d’autres termes, cela reviendrait à survivre plutôt que simplement vivre. « Inspirer la liberté d’être », c’est challenger ce status quo pour que de nouvelles EN-VIES émergent. Vivre c’est plus qu’assurer ses réflexes physiologiques de base ou expérimenter ses projets. Vivre c’est aussi être observateurs, conscients et alignés avec tout ce qui bouge en nous et autour de nous. Je propose d’être résiliente et joyeuse dans mes propos pour que tu décides d’activer cette ressource en toi…ou pas.

    Freedom! freedom! freedom!
  • Vaincre la peur de « l’effondrement »

    A la base, je voulais rester légère dans mes articles pour finir l’année sur une note plus douce. Et puis, j’ai croisé dans les nouvelles, sur les réseaux sociaux ou dans des conversations récentes, des propos sur « l’effondrement » qui me paraissent dangereux compte-tenu de l’enjeu pour l’humanité et la planète. J’ai déjà publié des messages des guides spirituels à ce sujet. Et l’Univers, dans sa grande bonté, oeuvre sans relâche pour nous épauler et adoucir au maximum notre peine dans ces moments complexes de notre évolution. Aujourd’hui, je ne peux pas rester muette devant les « fausses routes anxiogènes » et les « amalgames » que notre système met en scène pour prendre notre libre-arbitre en otage, une fois de plus.

    Je te préviens, cet article est probablement plus terre-à-terre et polémique que les précédents. Mais la résilience n’est pas fuir ou dénigrer les problèmes. Il s’agit de trouver en soi les ressources pour dépasser ses peurs et retrouver l’usage de son plein potentiel. Je voudrais donc, cette semaine, regarder d’un peu plus près ce que pourrait être cet « effondrement ». Pourquoi ce n’est pas un événement futur mais bel et bien une réalité présente à laquelle nous faisons déjà face. Et comment se positionner pour vivre au mieux ce qui arrive.

    Mais qu’est-ce qui s’effondre au juste?

    A l’image de ce mur en photo, notre société n’est ni tout à fait débout, ni tout à fait effondrée. C’est la même chose pour le climat. Et même si personne ne connait l’étendue réelle des problèmes, le système sait nous cacher les « choses qui fâchent » derrière des « écrans de fumée ». Cependant, même sans connaitre les tenants et aboutissants des problèmes, il nous est de plus en plus difficile de les ignorer. Notre ressenti et notre intuition nous disent clairement que tout cela « sent le roussi ».

    T’es tu déjà demandé(e) depuis combien de temps le pays « va mal »? Moi j’ai fait l’exercice pour voir. Je me souviens que déjà adolescente – dans les années 90 – il y avait des manifestations contre la dégradation des « fondamentaux » de notre société. Cela n’avait rien à voir avec les gouvernements en place. Lentement mais sûrement, les pouvoirs publics successifs ont dilapidé la fortune du pays puis dégradé brique par brique les « acquis sociaux ». Sans parler d’encourager les industries au pillage débridé des ressources de la planète et à l’empoisonnement des populations.

    Pourquoi? Parce que notre société, gouvernée par le « profit à tout prix », a pris son envol au lendemain de la deuxième guerre mondiale, dans un contexte où il y avait beaucoup à accomplir. Des pays entiers à faire renaître de leurs cendres. A cette époque, on ne manquait pas de travail et la croissance annuelle dépassait les 5% haut la main. On ne se posait pas non plus la question du renouvellement des ressources naturelles. Le sol en était gorgé. Bref, c’était les 30 glorieuses!

    Aujourd’hui, notre économie, même si elle génère autant, voire plus, de richesses, atteint péniblement une croissance d’1% par an. Nous sommes de plus en plus nombreux avec proportionnellement moins de ressources à nous partager. Même avec mon cerveau réfractaire aux maths, je vois bien que nous n’avons plus les moyens de maintenir les « acquis sociaux » en place depuis les années 50. Je vois bien aussi qu’à force de puiser dans nos ressources, on commence à en voir la fin. Je vois également que nous questionnons de plus en plus la qualité de notre nourriture.

    « L’effondrement » n’est pas une nouveauté mais un concept poussiéreux…

    Les chocs pétroliers de 1974 & 1976 – et leurs conséquences – ont été les prémices de « l’effondrement ». Il n’est donc pas un concept nouveau en soi. Il s’est d’ailleurs accentué avec les récessions successives depuis les années 80 et encore plus depuis la crise financière de 2008/2009.

    Ce qui est nouveau , en revanche, c’est de trouver des gens, comme Pablo Servigne ou Greta Thunberg, qui osent poser ce mot « d’effondrement ». Qu’il soit, sociétal et/ou climatique, peu importe, les deux sont inexorablement liés de toute façon. Alors, on peut dire qu’il est mal choisi ce mot…On peut leur trouver tous les défauts de la Terre à ces gens. On peut, c’est vrai. C’est ce qu’on fait d’ailleurs…Ce qui génère plus de fumée, et de confusion encore! Pendant ce temps, le problème reste entier…et il fait toujours aussi peur et aussi mal cet « effondrement ».

    Pour trouver des solutions, il faut bien commencer par admettre que « Houston, nous avons un problème », hein?! Merci donc à Pablo et Greta ainsi que tous les autres lanceurs d’alerte d’avoir eu le courage de faire en quelques mois ce que tous nos dirigeants et nos élites n’ont pu faire en plusieurs décennies. Merci également à ceux qui prennent la peine d’expliquer la véritable nature du problème de façon à ce que le plus grand nombre puisse s’en saisir et agir.

    Quant au sujet des populations qui seraient paniquées à l’idée de « l’effondrement » de la société et/ou du climat…Je pense qu’il y a méprise sur la nature des populations en question. D’abord, si l’idée est de dire « Chut! n’en parlons pas trop fort pour que les couches populaires ou les « pseudo-ignorants » ne se mutinent pas », vue l’actualité sociale du moment, c’est raté! Ensuite, ce problème concerne bien plus que les couches populaires notre société. Et enfin, pour tous ceux qui sont concernés, « l’effondrement » est une réalité concrète. Pour tous ceux-là, ce n’est ni un problème de forme, ni de compréhension. C’est, d’ores et déjà, une contrainte quotidienne avec laquelle il faut composer depuis bien longtemps.

    Alors utiliser tel ou tel mot, dans ce contexte, en vérité, importe peu. Parler de la forme du problème en évitant soigneusement le fond est symptomatique du déni de la peur. C’est faire diversion. Je crois plutôt que ceux qui utilisent ce discours sont précisément ceux qui ont le plus à perdre. Je reconnais qu’il est difficile de se projeter dans cet événement inéluctable, tant nous n’avons aucune idée de l’ampleur de la chose. Mais faire l’autruche, ou pire, faire semblant de se soucier du bien-être d’autrui pour justifier une chasse aux sorcières, ne sert à rien. Mis à part nous faire perdre un temps précieux.

    « Effondrement » ou « opportunité »?

    Alors qui que nous soyons, un choix se présente à nous maintenant. Allons-nous céder à nos peurs? Ou allons-nous transformer cette situation en opportunité de mettre à plat les choses? J’ai beau tourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas d’autre alternative pour chacun que décider de son positionnement et agir.

    De mon coté, je préfère me dire qu’il y a toujours 2 faces sur une pièce de monnaie. Oui, des changements profonds sont à l’oeuvre dans nos sociétés et dans notre climat au niveau planétaire. Et, oui, il est probable que notre façon de vivre va s’en trouver affectée. C’est déjà le cas. Soyons honnêtes. Mais, regardes, combien de choses « te gonflent » au quotidien dans la société et le monde tel qu’il est? Les bouchons? Les prix du carburant? La corruption? Le manque de moyen? La solitude? L’isolement etc…?

    Maintenant, imagine que toutes ces choses s’effondrent, pour tout le monde en même temps. Il va bien falloir se serrer les coudes pour trouver des moyens de vivre autrement. Ne serait-ce pas là l’opportunité de mettre d’autres choses en place, de proposer des fonctionnements, certes moins confortables, mais plus ouverts, solidaires, transparents, etc…? Bref des idées plus équilibrées pour une nouvelle société qui se mettrait en place petit à petit.

    A titre d’exemple, souviens-toi, c’est « l’effondrement » personnel des gilets jaunes qui les a poussé à se mobiliser dans la rue au départ. Et même si rapidement le système a organisé la désinformation autour de ce mouvement, on sait aujourd’hui que, s’il a duré autant, c’est parce que les participants y ont trouvé bien plus que l’opportunité de se rebeller contre les institutions politiques. Ils y ont trouvé de la solidarité, du lien social et une chaleur humaine qu’ils avaient perdus par manque de moyens, par exclusion de la société de consommation. Quoi d’autre aurait pu aider ces êtres à endurer la répression violente dont ils ont fait l’objet? Au passage, ils ont également démontré que des citoyens peuvent se réunir, s’organiser et se gérer en toute autonomie s’ils le décident.

    Retrouver l’usage de ton libre-arbitre

    Alors je te suggère de te saisir de cet « effondrement » car c’est notre problème à tous. En tant que citoyen(e)s de ce Monde, il est de notre devoir de prendre conscience et accepter que la branche sur laquelle nous sommes [de plus en plus mal] assis(es) va finir par céder. Plus tôt nous accepterons cette idée, plus tôt nous pourrons nous atteler à proposer nos propres solutions. C’est cela être résilient.

    Il y a 18 mois l’Univers a mis sur mon chemin la web-série NEXT. Le travail de ces gens est de grande qualité car il est très pédagogique et prend en compte la part humaine des choses. La vidéo d’Arthur Keller ci-dessous est un parfait exemple du genre.

    Pour moi, ce fut un choc de découvrir ce sujet « d’effondrement ». Je suis, bien sûr, passée par une phase peur. Puis, j’ai décidé de réagir et j’ai appris à vivre différemment. A vivre avec moins de consommation ou d’objets, mais plus de solidarité et d’ouverture aux autres. Je me suis renseignée sur les alternatives aussi. J’ai, d’ailleurs, écrit plusieurs articles sur le sujet, que je t’engage à relire, pour voir à quel point nous ne sommes pas lâchés dans une nature hostile, seuls et sans solution. Car il en existent de nombreuses, des alternatives et des solutions. Mais étrangement on en entend pas, ou peu, parler.

    Et tu sais quoi? Je suis bien plus sereine et joyeuse maintenant qu’il y a 18 mois. Car je me rend compte qu’à ressources égales, je vis mieux, beaucoup mieux même. Par exemple, j’ai ré-introduis le troc, la gratuité et l’entraide dans ma vie, pour ma plus grande joie. Preuve qu’utiliser son libre-arbitre pour faire le tri dans le flot d’informations anxiogènes du quotidien permet d’expérimenter des solutions alternatives aux autoroutes « pre-packagées » habituelles, avec de bonnes surprises à la clé.

    Sortir du déni de la peur

    A l’instar des drames de Shakespeare, on pourrait comparer l’annonce de cet « effondrement » à une mauvaise nouvelle, donnée par un(e) ami(e). Comment réagirais-tu face à une telle situation?

    • 1/Tu nies la nouvelle
    • 2/Tu « tues » (ou dénigre) le/la messager(e)
    • 3/Tu t’organises pour trouver une/des solution(s)

    S’il te reste encore des ami(e)s il est probable que le point #2 n’est pas une option. L’enjeu est donc bel et bien dans le cheminement entre point #1 et point #3. Mais tant que nous restons bloqués sur les apparences (ou « appâts rances » dans la langues des oiseaux) il est impossible d’avancer vers une/des solutions.

    Pourtant, lorsque nous décidons collectivement de créer une réalité différente selon des principes nouveaux et plus humains, alors rien ne saurait empêcher cette réalité d’exister. Un grand chemin a déjà été parcouru ces derniers mois pour faciliter la prise de conscience des enjeux par le plus grand nombre. Mais il reste encore beaucoup à accomplir pour mobiliser les consciences vers l’action.

    Chacun, à son niveau, peut agir par des gestes simples. Il existe pléthore de livres ou de sites qui regorgent d’idées ingénieuses pour retrouver calme et autonomie. En prenant le temps de les intégrer dès maintenant dans notre quotidien, nous nous évitons des contraintes supplémentaires lorsque le moment sera venu.

    Garder foi en l’humanité

    Notre meilleure réaction pour lutter contre cet « effondrement », qui scandalise essentiellement les plus prospères et/ou apeurés d’entre nous, serait de décider de rester positif. L’humanité a déjà prouvé à maints reprises dans son histoire qu’elle a les ressources pour transmuter les pires situations. Encore faut-il s’emparer du sujet et faire sa part, plutôt que perdre du temps à « pinailler sur les mots ».

    « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, et pas les plus intelligentes, mais ce sont les espèces qui s’adaptent le mieux aux changements. »

    CHARLES DARWIN

    Nous pouvons vivre cet « effondrement » comme un traumatisme ou comme un changement profond de notre société. Et quelle meilleure adaptation aux traumas et/ou aux changements que la résilience? Sortir de cette impasse requiert la même ressource que pour se remettre d’un deuil, d’une séparation ou de n’importe quel trauma. A un moment, tu décides de ne plus te laisser définir par l’événement dont tu as été victime, et tu passes à la suite, à ta reconstruction, avec de nouveaux paramètres. Tout simplement.

    L’Univers nous répète souvent que nous sommes bien plus puissants que nous le pensons. Je suis sûre que tu as déjà entendu parlé du poème Invictus…et notamment ce qui suit :

    Extrait du film « Invictus » (2010)

    Aussi étroit soit le chemin,
    Nombreux les châtiments infâmes,
    Je suis le maître de mon destin,
    Je suis le capitaine de mon âme.

    WILLIAM ERNEST HENLEY

    En tant que capitaine de ton propre navire, tu peux décider d’abandonner ta peur pour accepter, puis dépasser le(s) trauma(s), et t’atteler à la reconstruction de ton nouveau Monde!

  • Etre ou ne pas être…

    Dans un contexte où il est continuellement interdit de faire, comment garder sérénité et joie de vivre?

    Y-at-il eu un moment dans nos vie où il nous a simplement été demandé d’ETRE? C’est-à-dire que le seul truc à faire c’était ETRE. Nous voilà tous frustré(e)s de ne plus pouvoir vivre et faire que nous avons à faire à notre guise. Cette année aura décidément été sous le signe de l’entrave. Quelle que soit la raison invoquée c’est comme si la vie nous disait « tu en as déjà fait assez, maintenant çà suffit! ».

    Mais nous, on aime le mouvement, on en a besoin du mouvement! Comme si pour avoir la sensation de vivre pleinement il fallait être perpétuellement en train de gigoter!

    Alors, regardons ce conditionnement à FAIRE de plus près. En quoi nous aide-t-il à traverser les aventures du quotidien? Comment serait notre vie si le but était autre? Quelle autre verbe pourrions-nous utiliser pour mieux vivre l’ici et maintenant?

    NOUVEAUTE : Comme la plupart d’entre vous accède aux articles sur son mobile, je teste l’usage de ma voix avec un podcast. Dis-moi en commentaire ce que tu en penses! Et si les retours sont positifs, je développerais plus de contenu via ce type de support…Enjoy!

    Etre ou ne pas être (copyright La voie de la Résilience Joyeuse)

  • Sortir de la crise, ici et maintenant

    Malgré l’augmentation du chaos, je suis convaincue que la manifestation de notre « victoire » est juste une question de temps. Mais cela ne nous dispense pas d’être pro-actif(ve)s dans notre victoire sur la morosité ambiante!

    Selon les différents médias, notamment sur les réseaux sociaux, l’urgence est de « se réveiller » pour sortir de la crise. Même la communauté du « Bien-Etre » (dont je fais partie) s’y met à grand renfort de méditation et canalisations de guides. Dans notre quotidien, « se réveiller » veut dire sortir du sommeil et devenir disponible à notre environnement. Que ce soit en matière d’interaction sociale, ou d’événements physiques, cela implique d’être en mesure d’y porter notre attention. Et par conséquent, cela implique d’être disponible aux stimuli externes.

    Certain(e)s disent que la journée commence uniquement après leur café. Non pas qu’ils/elles ne soient débout et physiquement opérationnel(le)s avant, mais l’esprit n’y est pas. Beaucoup parlent « d’être au radar », sans les « yeux en face des trous ». Ils/elles seraient bloqué(e)s dans un fonctionnement routinier qui ne nécessite pas d’investissement pour réfléchir et prendre des décisions.

    D’un autre coté, les médias, qu’ils soient à la TV ou sur le net, occupent une place centrale dans l’élaboration du scénario mondial actuel. La manipulation est palpable, d’un coté comme de l’autre. Les polarités sont exacerbées à l’extrême. Apparemment, depuis Juin 2020, internet aurait détrôné la TV dans les moyens privilégiés des français pour s’informer. Et internet est largement accessible au grand public maintenant. Pourtant, dès Janvier 2020, une grande majorité ne faisaient plus confiance aux médias quels qu’ils soient.

    Alors, si malgré les informations disponibles, de moins en moins de gens font confiance aux médias, pourquoi sommes-nous encore enfermé(e)s dans cette crise « sanitaire » qui n’en finit plus? Quelle autre raison pourrait-il y avoir à cela? Et surtout, comment faire pour en sortir? Cette semaine, je voudrais explorer ce que veut dire « se réveiller ». En quoi cela pourrait nous permettre de sortir de l’impasse dans laquelle nous stagnons depuis des mois? Que dis-je! des années…

    Les affres de la sur-information

    Qui n’est pas submergé(e) de newsletter et autres mails de promotion à longueur de journée dans sa boite mail? Nous sommes à présent dans l’ère de la sur-information. Les anglais parlent « d’infobésité« , ou surcharge informationnelle. A tel point qu’une activité du matin, lorsque nous sommes encore « au radar », est de faire le tri dans les sollicitations du jour. Et ce avant-même de nous introspecter, de nous demander comment nous allons!

    Nous luttons, dès le lever du jour, pour écarter les informations, certes intéressantes (car nous choisissons de nous abonner aux newsletters la plupart du temps) mais aussi envahissantes. Le but étant de faire place à ce qui nous concerne vraiment ici et maintenant. Force est de constater qu’à cette heure-là, nous estimons peut-être que seul un bon café peut sauver notre vie!

    A présent nous ne luttons plus pour accéder à de l’information, mais pour obtenir de l’information pertinente dans l’instant. Une information qui ne sollicite pas exagérément nos ressources, mais qui nous nourrit là où nous sommes, tel(le)s que nous sommes. C’est ce à quoi nous aspirons et de préférence sans effort! Car qui voudrait passer des heures à déblayer la tonne d’informations inutiles pour en extraire la substantifique moelle?

    Les effets du chaos sur notre « boussole interne »

    Après ce constat, quelles solutions nous reste-t-il? Jeter nos smartphones? Déménager dans une grotte? Nous désabonner de toutes nos newsletters? Un peu extrême comme solutions, non? L’article en lien permet de mieux comprendre les mécanismes ainsi que les solutions pour retrouver calme et sérénité. Car c’est seulement à ce prix que nos esprits et nos corps pourront se mobiliser pour nos « vrais » objectifs.

    L’autre effet, et de loin le plus grave, est qu’une fois le contact perdu avec notre boussole interne, la plasticité de nos connexions neuronales peut engendrer une diminution importante de notre conscience. En effet, si nous n’avons plus besoin de nous nourrir par nous-mêmes, à quoi bon acquérir et développer ce savoir-faire? A l’extrême, à quoi bon le souhaiter, le vouloir? Autant attendre la prochaine becquée, à la fraise ou au citron, puisqu’à entendre nos médias, seuls 2 positionnements sont possibles: avec ou sans masque! Cela laisse peut de place pour la nuance, et pire encore, à la conscience et la responsabilité propre à chacun.

    Maintenir un cerveau 100% occupé, ou bridé, sont autant de façons de maintenir une pression sur la personne, donc de la garder sous contrôle. Nos dirigeants l’ont bien compris et démontré pendant cette « pandémie ». Ceci dit, à défaut de pouvoir changer instantanément les dirigeants de ce Monde, nous pouvons peut-être commencer par nous-mêmes. Cette vidéo montre des gestes simples pour retrouver progressivement notre plein potentiel.

    Reprendre les rennes de nos vies : le vrai combat

    Se remettre en mouvement de manière volontaire est le premier pas vers le mieux être. Cela passe par la reconnexion à notre corps, nos fondamentaux. Pourquoi? Parce que même si nous n’utilisons plus, ou très partiellement notre boussole interne, notre corps, lui, continue d’en prendre soin. Nos cellules nous soutiennent, y compris quand nous les ignorons. Elles peuvent même nous mettre à terre lorsque le non-sens a atteint son paroxysme depuis trop longtemps.

    Regardons simplement la consommation d’antidouleurs ou d’anxiolytiques dans notre beau pays. Regardons également l’explosion des taux de dépressions sévères, voire de suicides depuis le début de cette crise. La plasticité des connexions neuronales permet une adaptation aux événements extérieurs mais parfois les connexions visant à la survie peuvent se prolonger si nous n’y prenons pas garde et nous maintenir dans des comportements inadaptés qui peuvent ensuite devenir de nouvelles habitudes. Parfois ces changements sont pour le mieux. D’autres fois, ils établissent des habitudes, de nouvelles croyances limitantes.

    Le retour à la conscience de soi, au même titre que le mouvement joue un rôle fondamental, non seulement dans le retour à la vie, mais également la sortie de cette crise. Chacun a son propre rôle à jouer là-dedans. Ce n’est pas quelque chose que l’Univers peut prendre en charge en lieu et place de chacun(e). Notre libre-arbitre est sacré et même si nous pouvons être épaulés parfois, la décision de nous remettre dans la Vie au meilleur sens du terme dépend de nous, et nous seul(e)s!

    La Résilience, la Lumière et la Joie : nos armes pour (re)-trouver notre liberté

    Il est fondamental de rappeler la responsabilité de chacun dans ce registre. Même si nos médias nous ballottent quant à l’issu de cette crise, c’est bien notre DÉCISION personnelle et notre CAPACITÉ A PRENDRE SOIN DE NOTRE PROPRE LUMIÈRE qui détermine dans quel délai nous redressons la barre. Par conséquent, plutôt qu’attendre patiemment que l’Univers ou nos dirigeants veuillent bien nous « sortir le cul des ronces » (expression de ma campagne natale), pourquoi ne pas commencer par nous-mêmes dès maintenant?

    Du coup, la question d’après est « Ok, mais comment? ». Une fois en mouvement et reconnecté(e)s à nous-mêmes, il y a finalement une seule chose à faire. C’est le choix qui nous rend le/la plus heureux(se) partout et tout le temps. En clair, sortir de cette crise personnelle et/ou sociétale requiert l’activation de la même ressource dans les 2 cas. C’est retrouver le chemin de nous-mêmes et œuvrer exclusivement pour notre bonheur, notre joie, notre liberté d’être.

    Comme par hasard, c’est précisément ce que l’Univers nous propose! Et aussi, depuis peu, ce sur quoi il nous assiste. Nous sommes à présent poussés à œuvrer pour nous débarrasser de tout ce qui n’a plus de sens pour nous. De tout ce qui nous contraint depuis bien trop longtemps maintenant. Nous sommes incité(e)s à nous choisir d’abord. Pourquoi? Parce que c’est uniquement quand NOUS sommes bien avec nous-mêmes que nous pouvons être bien avec LES AUTRES!

    Rallumer notre lanterne

    Mieux encore, notre liberté d’être, notre joie, sont les virus les plus contagieux qui soient dans cet Univers. A chaque fois que nous DÉCIDONS en conscience de nous nourrir plutôt que nous appauvrir, nous agrandissons les égrégores de Joie, de Paix, de Liberté d’Etre. C’est toujours çà que les égrégores de la Peur, la Haine, du Jugement n’auront pas. Dès que nous rallumons notre lanterne, nous éclairons instantanément celle des autres ce qui les encourage à en faire de-même. Et si nous considérons notre lanterne déjà allumée, alors poussons l’intensité à fond! Il n’y aura pas de meilleur moment pour le faire. C’est précisément au cœur du chaos que les lumières incandescentes sont les plus utiles!

    Ce qui ne me tue pas me rend plus fort

    Frederick Nietzsche

    Tu l’auras compris, c’est la Lumière que nous mettrons sur cette crise mondiale majeure qui nous permettra d’en sortir. Ainsi nous en sortirons non seulement en vie, et en bonne santé mais également grandi(e)s et renforcé(e)s! Il ne s’agit plus à présent de défendre telle ou telle cause car cela nourrit le jeu de polarisation actuellement en cours dans les médias. Il s’agit de privilégier notre cause avant tout. Choisir notre bonheur, notre joie de vivre en premier c’est l’acte le plus militant, le plus efficient et le plus lumineux qui puisse être posé en ce moment. Alors, que penses-tu de sortir de cette crise MAINTENANT?

  • L’art de décrypter le « Jeu de la Vie »!

    Développer notre résilience c’est aussi apprendre à regarder les événements de la vie au delà de ce que nos yeux nous montrent…A la lumière des symboles et des synchronicités. Une invitation à changer de lunettes!

    Et de çà, il y en a des tonnes qui nous passent sous les yeux tous les jours! Ne serait-ce que les logos de nos marques préférées, qui utilisent parfois des symboliques bien particulières pour éveiller en nous des émotions profondément enfouies. Car il est maintenant de plus en plus clair que ce sont nos émotions qui nous incitent le plus à sortir notre portefeuille de sa cachette!

    Aussi les symboles sont les moyens utilisés par les initiés pour afficher leurs vérités au grand jour, sans éveiller les soupçons d’un public qui ne serait pas prêt à découvrir leur « pot-aux-roses ».

    Etant encore débutante dans le registre de la connaissance hermétique et du décryptage des symboles, j’ai décidé de faire appel à un passionné qui pratique cet art depuis plus de 10 ans. J’ai nommé Greg Neau. Souhaitons-lui la bienvenue! Pour celles/ceux qui s’intéressent au sujet de la symbolique mais aussi de l’histoire de l’Humanité, il est possible de rejoindre un des groupes dont il s’occupe sur Facebook en cliquant ICI.

    Voyons, à présent, comment nos expériences et grilles de lecture respectives, peuvent mettre en lumière certains moyens employés par notre guidance, notre intuition pour communiquer avec nous.

    Prendre conscience des défis qui viennent à notre rencontre

    Dernièrement, je me suis questionnée sur le thème de la loyauté . Pour la faire courte, il me semble que nous sommes parfois loyaux à des choses qui nous enferment plus qu’autre chose. Le besoin de sécurité, satisfait par un excès de loyauté et de cadre, peut être un frein significatif à l’expression de soi, avec le temps. En d’autre terme, cela pourrait être ce que j’appelle une habitude devenue « contreproductive ».

    Hier, après avoir écrit ces quelques lignes, j’ai soudain eu envie de regarder un film. Je vais donc sur mon site de streaming préféré et commence à scruter le catalogue. Mes yeux se posent alors immédiatement sur la fiche du dessin animé « Mulan » (un de mes préférés) et quelques affiches plus loin, je vois que Disney en a fait un film que je décide de regarder immédiatement. Je rappelle s’il était encore besoin que, comme par hasard, la loyauté est le thème central de cette fiction.

    Les messages dans les films, les vidéos…

    Lorsqu’on est face à une synchronicité comme celle-ci, il est important de se brancher sur nous-mêmes afin d’être à l’écoute de tout ce qui nous saute aux yeux, aux oreilles ou à notre ressenti physique. Hier, j’ai eu droit à tout cela. C’est dire si le sujet est d’actualité! En résumé, le film fait référence au fait de brider volontairement son énergie pour entrer dans le cadre sociétal. A moultes reprises, on y voit un phœnix (présenté comme le symbole des ancêtres) qui veille sur l’héroïne.

    Je souris en écrivant ces lignes car des phœnix sous une multitude de formes, j’en ai croisé un certain nombre dans le mois qui vient de s’écouler. Comme une incitation permanente à renaître de mes cendres. Je n’y ai évidemment pas prêté attention, mais je comprends aujourd’hui pourquoi tous ces symboles m’ont été envoyés. La conclusion du film dépeint l’héroïne, comme « LOYALE, COURAGEUSE & VRAIE »…

    Avouons que le choix des mots est quand même très à propos par rapport à la thématique! Au passage, je serais tentée de dire que le « Courage » est ce qu’il faut en quantité lorsqu’on est « Loyal(e) » à autre chose que nous-mêmes…Par conséquent, la voie du milieu, chère à mon cœur en ce moment, résiderait plutôt dans le mot « Vraie ».

    Autre coïncidence: une fois le film terminé, je reviens sur ma vue catalogue et là 4 affiches plus loin, le titre d’un autre film me saute aux yeux : LOYALTY ISN’T EVERYTHING (L.I.E). Pas besoin de regarder le film pour comprendre l’épilogue de cette histoire! Et le vrai message n’est pas à propos de la LOYAUTE mais du mensonge que nous pouvons nous raconter pour continuer à ne pas ETRE nous-même (L.I.E = mensonge en anglais).

    Les nombres, une grille de lecture qui peut mener très loin (avec Greg)!

    Récemment j’ai vu en travaillant sur mon secteur 3 plaques d immatriculations 666 sur 5 km/2. Immédiatement, je me suis dis « je vais avoir des problèmes prochainement ». En effet, la semaine suivante, j’ai appris mon licenciement, du fait de la baisse d’activité liée aux dispositions de lutte contre la propagation du Coronavirus!

    Le mot « Corona » additionné avec notre alphabet, donne un résultat de 66. Par ailleurs, il comporte 6 lettres. Ce qui donne le symbole fort de 666! Néanmoins, contrairement à la croyance populaire, ce chiffre tant redouté n’est pas la marque du diable, mais une référence au Roi Salomon. Le nombre du Diable se trouve bien dans la tranche 600 mais je vous laisse le découvrir par vous-mêmes! Pour donner un peu plus de contexte, le roi Salomon est, en fait, l’inventeur des impôts. L’histoire raconte qu’après avoir récolté et redistribué les impôts, il serait resté à Salomon 666 onces d’or.

    Continuons à tirer ce fil! Car le décryptage des symboles est sans fin! On ne peut parler du Roi Salomon sans parler de l’Apôtre Jean. Dans son Apocalypse, Jean décrit une vision mettant en scène 2 bêtes, ou 2 faux prophètes, l’un diffusant de l’information (les médias) et l’autre – une bête à 7 têtes – faisant référence à la monnaie, à l’or en particulier (comme par hasard, il existe 7 billets de dollars avec 7 têtes de personnages différents dessus). En clair, dans sa vision, Jean nous préviendrait que l’humanité sera détruite par ces 2 bêtes : les médias et l’argent!

    Tu peux cliquer ICI, si tu le souhaites, pour connaitre la suite de ce décryptage passionnant!

    En résumer…

    L’Univers utilise tous les moyens à sa disposition pour communiquer avec nous. Cerise sur le gâteau : il choisit toujours les supports qui nous parlent le plus. Pour moi ce sont les films, les symboles. Pour Greg, ce sont les nombres et les symboles en lien avec l’Histoire de l’Humanité.

    Le Dictionnaire des Symboles est un bon support pour commencer dans ce registre. J’y ajouterai le livre de M.C POINSOT, « La magie des nombres », pour les bases dans le décryptage des nombres, notamment en lien avec le Tarot de Marseille.

    Evidemment, si tu ne connais pas ta grille de lecture favorite, tu peux tout simplement utiliser l’ORACLE DE MA VIE et tes mots, tes symboles personnels pour commencer. Les guides savent très comment les utiliser, je peux en témoigner. Au contraire, si tu connais ta grille de lecture, alors sens toi libre d’adapter ce petit Jeu à ta sensibilité. L’idée est d’ouvrir une ligne de communication efficiente entre notre guidance, notre intuition et nous-mêmes.

  • Contacter la lumière en Soi

    Copyright – P. de Wavrechin

    Plusieurs questions concernant l’interprétation ou la mise en oeuvre concrète du message des guides ont émergé récemment. Aussi, j’ai décidé de partager un nouveau « jeu/outil » d’introspection pour nous aider à trouver le chemin de cette Lumière qui vient à notre rencontre.

    Les guides spirituels ne sont pas forcément à l’extérieur de nous, comme nous pourrions le croire parfois. Ils font partie de l’Univers et à ce titre ils font partie de nous. Ils résident dans la structure même de nos cellules. Et lorsqu’ils annoncent qu’ils viennent à notre rencontre, nous pouvons nous imaginer les voir débarquer avec leur valises. Ou simplement intégrer le fait que notre mémoire cellulaire a été (ré)-activée pour contacter cette part de nous qui brille.

    Quelle que soit notre choix, la Lumière, les guides se sont rendus plus accessibles pour nos sens, nos perceptions encore inexpérimentées. Alors, partant de ce constat, la prochaine question légitime est « comment puis-je faire pour contacter cette Lumière en moi ou autour de moi? » En effet, en ces temps de troubles, il est plus que jamais important de mettre concrètement en oeuvre ce qui nous aide, nous donne de l’espoir, nous rassure et nous motive à trouver nos propres solutions. D’ailleurs, c’est la meilleure manière d’œuvrer pour se sortir de cette impasse!

    L’ORACLE DE MA VIE (passée, présente & future) , une aide précieuse!

    Cette question fondamentale, je me la suis posée avant de l’évoquer ici. D’ailleurs, c’était l’une de mes questions les plus récurrentes pendant le récent confinement. Comment trouver la force de dépasser ma peur de l’enfermement? Développer l’énergie d’accueillir calmement la peur des autres. Retrouver de l’espoir pour moi-même et pour ce Monde dans un contexte chaotique qui semblait vouloir s’installer définitivement. Telles étaient mes questionnements. Et beaucoup d’autres encore…fidèle à moi-même et à mon cerveau hyper-actif.

    Il y a eu l’ennui aussi. Des tonnes et des tonnes d’ennui pendant cette période. Pour quelqu’un qui a l’habitude d’être toujours en mouvement, cet arrêt brutal et forcé a été un challenge, et pas des moindres! Peut-être trouveras-tu une résonance particulière avec cela…? Bref, l’espace temps ouvert par ce confinement a été bénéfique. J’ai écris il y a quelques mois, que nous verrions les bénéfices de tout cela une fois l’émotion passée. Une fois encore, la vie ne nous a pas déçu(e)s car je suis loin d’être la seule à en faire l’expérience!

    Ainsi, au plus fort de mon ennui, j’ai vu émerger l’idée de nommer tout simplement ce qui me traverse, de le mettre en lien avec mes ressources personnelles…Et de manière ludique tant qu’à faire! Ensuite, j’ai mis à contribution mes compétences en conception produit et kinésiologie pour créer ce Jeu, cet Oracle. Il est simple, à construire soi-même. Il permet de trouver l’inspiration pour traverser les épreuves de la vie, tout en allégeant petit à petit notre sac à dos. Et comme j’ai de l’humour, j’ai choisi d’utiliser des petits cailloux!

    Disons que symboliquement, chaque petit cailloux extrait de notre sac à dos est immédiatement recyclé pour nous aider à en libérer un autre!

    Toutes les réponses sont en nous!

    Tout comme notre corps avec l’homéostasie, nous avons tout en nous pour dépasser nos blocages émotionnels et nos frustrations passagères. Tu l’auras compris, ce jeu « ultra-personnalisé » est un nouveau moyen de contacter toute notre richesse intérieure. Il se base sur 4 principes simples:

    • Le hasard n’existe pas. Même la science le dit à présent!
    • Nous avons déjà les ressources en nous pour solutionner nos questionnements au quotidien
    • La Résilience consciente est la clé pour dépasser nos challenges
    • S’amuser est un super moyen d’ancrer les informations importantes qu’il nous faut pour avancer!

    Le jeu de l’ORACLE DE MA VIE (passée, présente & future), que j’ai créé pendant le confinement, est le fruit de tous ces principes qui me sont chers! Et aujourd’hui, j’ai décidé d’en faire cadeau à l’humanité. Je suis convaincue qu’un « outil » tel que celui-ci peut nous aider à nous (re)-connecter à nous-mêmes pour y trouver du mieux-être.

    D’ailleurs, ce jeu peut également s’utiliser en famille. Il permet d’ouvrir, en jouant, des conversations avec les enfants notamment et les accompagner plus sereinement dans difficultés de vie.

    Mon souhait est de faire vivre cet Oracle avec l’aide de la communauté des utilisateurs. L’idée est de l’enrichir et de le promouvoir à la force de notre envie de renouer du lien les uns avec les autres. Plusieurs points de contact sont à disposition sur les principaux réseaux sociaux. Ils permettront de témoigner de ce que ce « jeu/outil » a fait pour toi et même partager tes exemples de réalisations.

    Un moyen pour les guides spirituels de se faire entendre

    Du coup, l’Oracle est aussi un moyen très simple de communiquer avec son guide. En effet, par le biais des mots de ta vie et à la faveur des 4 principes énoncés plus haut, tu peux ouvrir une véritable ligne de communication avec ton guide. Ainsi, il peut communiquer plus facilement avec toi et mieux te soutenir dans ce que tu vis.

    Je n’annonce pas cette chose à la légère! J’ai moi-même testé ce « Jeu/Outil » et je l’ai aussi partagé avec d’autres personnes « novices » dans ce registre. Toutes ont témoigné de son bénéfice immédiat : se retrouver avec soi-même et comprendre ce qui nous traverse ICI et MAINTENANT.

    Hier encore, j’ai eu une nouvelle fois la preuve que l’Univers sait communiquer à travers tous les supports qui nous parlent. A fortiori lorsqu’ils sont « branchés » sur notre propre vécu, notre propre référentiel et compréhension de la vie.

    Alors à toi de voir si çà te parle! Cet outil ne nécessite pas de gros investissement matériel. La moitié du matériel requis peut être trouvé gratuitement ou recyclé et il est très simple à mettre en oeuvre. Les personnes qui l’ont adopté en sont très vite devenues des ambassadrices. Par conséquent, voici l’opportunité de tester dès maintenant, un jeu simple et pas cher, mais qui peut rapporter gros en mieux-être!

    Quelques liens utiles…

    Voici les liens à cliquer pour :

    Alors, si tu le souhaites, tu peux aussi t’abonner à ma Newsletter globale (sur la page de ce Blog), pour êtres informé(e) des prochaines publications (tutoriels, vidéos d’accompagnement, conférences en ligne etc…).

venenatis dapibus Phasellus venenatis, ut Donec ut justo Praesent mi,