Relax!

Oui, je sais, après les 18 derniers mois, ce mot semble avoir rejoint le groupe des mots désuets! Et pourtant, il n’ a jamais été autant d’actualité. C’est maintenant la Terre qui nous pousse dans nos retranchements! Pourquoi? Parce qu’elle a fait son grand ménage et qu’elle vient une nouvelle fois d’augmenter sa conscience, sa vibration. A notre tour d’en faire de-même! Dans la joie et la bonne humeur, de préférence. Ce serait dommage de passer un nouvel été dans la morosité, non? Comme nous sommes de nouveau à peu près libres de nos mouvements, il est temps de se poser les bonnes questions! Alors explorons comment nous pourrions nous détendre au milieu de tout ce chaos.

Faire du vide

Les nombreuses journées de pluie sont autant d’occasions de vider nos placards au sens propre, comme au figuré! Il n’y a pas si longtemps, nos grand-mères profitaient de cette période de l’année pour vider les armoires et faire le ménage en grand. Une maison allégée de tout ce qui l’encombre est beaucoup légère à porter et à entretenir. Pourquoi ne pas appliquer ces principes à notre propre corps?

Je sais que je me répète beaucoup à ce sujet mais l’énergie de ces dernières semaines nous y pousse, que nous le voulions ou non. Et ces choses dont nous devrions peut-etre nous débarrasser peuvent prendre de l’ampleur dans nos esprits juste pour qu’enfin, nous les considérions. Je parle de ces blocages, ces angoisses, ces peurs qui reviennent sans cesse et que nous ne connaissons que trop bien. Comment pourrions-nous satisfaire nos envies de renouveau si nous n’y faisons pas un minimum de place?

A l’image de la méthode Marie Kondo, nous pourrions au passage remercier ces objets, ces émotions auxquelles nous disons au revoir pour tout ce qu’elles nous ont permis de traverser. Nous ne les avons pas construites ou adoptées pour rien. Elles nous ont été utiles à certains moments. Est-ce encore le cas maintenant? De toutes les idées de collections, nos émotions sont celles qui pourraient se renouveler en permanence si nous n’étions pas si prompts à les stocker au fond de nous.

La vie est mouvement perpétuel. Tout ce qui va à l’encontre de cette dynamique entrave ce magnifique processus et finit par nous figer sur place. Faire le vide, c’est peut-être redonner de l’espace à nos rouages internes pour qu’ils puissent accompagner le mouvement de vie en nous, et non l’entraver.

Se reconnaitre

Nos cellules sont les maitres absolus dans l’art de l’adaptation. Lorsque nos placards sont pleins et que nous tenons à garder coute que coute nos émotions envahissantes, nos cellules nous soutiennent! Comment? En se reprogrammant pour le mouvement de vie inverse, sinon à la longue ce serait la mort. C’est-à-dire qu’elles préfèrent se mettre à soutenir les mouvements contraire à l’expérience du bonheur, plutôt que de stopper ce mouvement perpetuel de la vie.

En langage de thérapeute, nous appelons cela « une inversion ». Le corps se programme pour soutenir le fait d’être malheureux plutôt que celui d’être heureux. Notre corps, nos cellules n’ont pas d’opinion sur ce qui se vit, leur seul objectif est de remplir leur rôle car c’est en faisant cela qu’elles soutiennent le mieux ce bien précieux qu’est la vie. Par conséquent, si nous décidons plus ou moins consciemment de garder nos vieilles peurs, nos émotions encombrantes et ainsi nous maintenir dans un état de morosité ambiante, notre corps nous soutient, quoiqu’il arrive.

Nos cellules savent où se trouvent leur place. Elles savent quel est leur rôle et s’y tiennent quelle que soit la stratégie de bonheur ou de malheur choisie. Dans l’Univers, chaque chose, chaque être doit être à sa place pour que la vie se perpétue dans les meilleures conditions. C’est lorsque nous dérogeons à cette règle fondamentale que nous créons des contradictions en nous et autour de nous.

S’accepter

Le problème, me diras-tu, c’est de savoir où est sa place, quel est son chemin etc…C’est la beauté de la chose! Chacun décide de ce qu’il veut expérimenter. A l’instar des cellules, l’Univers n’a aucune attente quant à notre performance, si ce n’est que nous soyons heureux(ses) de la vivre. En d’autres termes, si je suis heureuse d’être malheureuse, ou frustrée, ou en colère, ou fatiguée etc…pour l’Univers c’est ok. Notre libre-arbitre est roi. C’est une autre règle fondamentale : aucune ingérence dans le libre-arbitre de qui que ce soit.

Autrement dit, notre chemin actuel est le chemin à suivre jusqu’à ce que nous décidions d’en changer. Quel soulagement, n’est pas? Voilà enfin un registre de nos vies où nous ne sommes pas tenu(e)s d’être performant(e)s. C’est une chose que les gourous du développement personnel disent peu. Ils seraient au chômage assez rapidement sinon. Et pourtant, c’est l’unique chose à comprendre. Il n’y a aucune force qui nous pousse à droite ou à gauche si ce n’est nous-mêmes. Nous sommes les créateurs de nos vies. A ce titre, si nous devions chercher un responsable à nos bonheurs ou nos malheurs, il faudrait trouver un miroir et se regarder dedans.

Oui nous créons les situations qui nous encombrent, comme celles qui nous ravissent. Ce n’est pas le voisin qui passe sa tondeuse à 8h30 le matin qui est responsable de notre malheur, mais nous-mêmes pour avoir créé, dans nos rêves notamment, ce décor. Pourquoi? Parce qu’il y a quelques chose à comprendre dans le fait d’expérimenter cette situation. Peut-etre est-ce une nouvelle façon de concevoir notre vie, ou une façon de nous faire travailler notre patience, notre compassion etc…Ou peut-être est-ce tout simplement pour nous faire prendre conscience que le voisin nous saoule avec sa tondeuse, mais nous en faisons de même avec nos soirées karaoké jusqu’à pas d’heure!

En résumé, lorsque nous acceptons que nous sommes le grand architecte responsable de ces cadeaux ou de ces désastres que sont nos vie, nous accédons tout naturellement à la porte de la solution…

Se pardonner

Et pour pouvoir ouvrir cette porte il nous faut à priori 2 clés: la première ouvre notre coeur et l’autre la porte. Les deux sont indispensables car ouvrir la porte sans avoir mis au préalable notre coeur en cohérence avec ce geste, peut créer de nouvelles contriétés et potentiellement des retours en arrière. Seul le pardon de soi peut remettre les pendules à l’heure, dans toutes nos dimensions.

Et le pardon, ca se décide, tout simplement et avec le coeur. Le pardon est une décision irrévocable. Comme toute les décisions prises avec le coeur, elle est sans appel. Cette décision permet de fermer définitivement la porte de l’ancien pour permettre d’ouvrir celle du renouveau…

Le renouveau c’est aussi accepter qu’à ne rien changer, rien ne change. Par conséquent, ouvrir cette nouvelle porte implique de faire certaines choses différemment, sous peine de retourner là d’où nous venons. Généralement, l’ouverture du coeur et de la nouvelle porte génère une grande joie doublée d’un grand espoir en nous. C’est à cela qu’on reconnait un passage réussi.

Et pourquoi pas maintenant?

C’est peut-être la question que tu te poses. Quand est-ce qu’on est prêt à sauter dans cet inconnu? J’ai envie de dire, quand on veut! Trois fois par jour si nécessaire!! Il n’y a pas de règle dans ce registre. C’est nous qui décidons et ressentons quand la dynamique de vie s’essoufle en nous et quand lui redonner un peu de peps.

Les énergies solaires actuelles sont extrêmement fortes et peuvent nous fatiguer. De grands changements ont lieu en ce moment dans la Terre, sur la Terre et partout autour, dans son atmosphère. Etant ses habitants, nous ne sommes pas épargné(e)s. Ces grands bouleversements peuvent nous mettre face à nous-mêmes dans le sens où il est probablement moins confortable de traverser un grand changement en trainant une grosse valise ou une maison bien pleine qu’un léger sac.

Ce qui se déroule actuellement dans l’énergie de la Terre nous pousse à nous alléger de toutes les manières possibles. Voyager léger permet de bouger plus facilement, et d’être flexible face aux nécessité de la vie, tout en étant toujours à sa place. Peut-être qu’il est temps de faire ce tri afin de partir en vacances le cœur léger et prêt(e) à découvrir cette nouvelle page qui se tourne?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.