Le bisou

A défaut de se faire des bisous et des câlins en vrai, essayons de comprendre les mécanismes du chaos actuel et comment récupérer sa résilience dans tout ce brouillard.

Il y a quelques temps, j’écrivais que le brouillard s’était levé sur la France et le Monde. Et bien, çà y est, nous y sommes. Nous avançons maintenant dans la pire version du brouillard Londonien. Aujourd’hui, nous sommes privés de contact physique avec nos proches. En ce moment, je pense particulièrement aux personnes âgées, pour qui la vie ne tient parfois qu’aux visites et aux bisous, câlins de leurs proches. Je pense aussi aux soignants qui vont devoir amortir ce choc…dans des conditions difficiles. Je pense enfin à nous tous qui avons un besoin fondamental d’être touchés pour vivre sainement dans nos têtes. Un jour, lorsque tout cette folie sera derrière nous, j’écrirai peut-être sur les vertus curatives du câlins.

Urgent : activer sa résilience

Bref, aujourd’hui, j’active ma résilience en me disant que nous sortirons grandis de toute cette mascarade. Mais, très honnêtement, je suis dans un état d’ébahissement complet. Je suis ébahie de voir à quel point nous coopérons à la construction de nos plus grandes peurs et au renforcement de notre avilissement. Je vous assure que je fais de mon mieux pour respecter la peur de celles/ceux qui s’en sont emparés jusqu’au plus profond d’elles/eux-mêmes. Mais tout ceci n’a décidément aucun sens pour moi. Vraiment aucun. Alors, j’use ici de mon droit à libérer ma parole et à la partager avec vous. Faites-en ce que bon vous semble!

Bien évidemment, chacun est libre d’évaluer ce que nous traversons à travers son propre prisme. Et je me doute bien que ce texte ne fera pas l’unanimité, mais je m’en fiche. Je souhaite tout de même préciser que je comprends l’inquiétude de celles/ceux, qui ont dans leur entourage des personnes fragiles. J’en ai moi-aussi. Il me semble bien normal de vouloir protéger ceux que nous aimons. Et si nous pouvions les protéger autrement qu’en nous cloîtrant chez nous et en portant un masque? Que pourrions-nous faire pour (re)-contacter notre résilience? En quoi notre lien invisible avec l’autre peut nous aider à transcender ce chaos?

De quoi devons-nous nous protéger exactement?

Les infos du jour nous disent que la menace vient principalement du fait que les Français ne respectent pas les consignes données samedi par notre gouvernement. Et pour cause, c’est le printemps! Il commence à faire beau et chaud. On ne peut pas dire que l’hiver ait été particulièrement joyeux pour beaucoup d’entre nous. Les premiers rayons de soleil sonnent le temps du renouveau, du nouveau départ. Je souris en voyant que notre corps et toutes nos cellules sont prêtes à braver le « vilain virus » pour revivre au contact de la Nature.

Rappelons-nous que nos cellules portent l’entièreté de nos histoires de vies. Les nôtres, celles de nos ancêtres et de notre espèce. Si nos cellules nous disent « vas-y ! sors va prendre l’air et le soleil » c’est qu’elles ne vivent pas de stress à cette idée. Nous avons tous déjà vécu des situations où toutes les cellules de notre corps nous disent de nous figer, de fuir, ou de nous cacher, etc… Nos cellules reconnaissent parfois des dangers là où nous ne les voyons pas. Alors, si tout notre Etre nous dit d’aller prendre l’air, nous serions bien mal à l’aise de les en empêcher.

Pour les plus « cerveau gauche » d’entre nous, j’ai pris la peine d’aller me renseigner sur les risques, à grand renfort de chiffres. En bref, je comprends que ce virus tue moins que la grippe. Des grippes, on en a tous les ans, et on ne boucle pas le pays pour autant. Autre info, intéressante de cet article : les chiffres annoncés en début d’épidémie sont toujours plus catastrophistes que la réalité. Pourquoi? Parce qu’on a aucun recul sur la situation…tiens-tiensQuestion à deux balles : çà vaudrait pas le coup de se mettre aussi çà dans le crâne, en plus du reste?

Et sinon, qu’est-ce qui fait que les cas semblent se multiplier plus vite que des petits pains?

Les croyances comme baromètre de notre santé

En kinésiologie, nous le voyons tous les jours! Le stress provoqué par des croyances limitantes est à l’origine de 99,9% des problématiques traitées en séance. Bien évidemment, le grand public n’est pas informé de ce fait, même s’il le vit concrètement au quotidien. Mais toutes les maladies chroniques (voir livre du Professeur Autret) ainsi que les cancers (voir livre du Professeur Kayat) et même les rhumes ou les bronchites, seraient, en fait, l’évacuation de stress corporels dû à des croyances. Nos émonctoires sont les canaux par lesquels notre corps expulse les informations, les croyances dont nous ne voulons plus, ou que nous avons en excès.

Émonctoire n.m. Organe qui élimine les déchets du métabolisme.
Le foie, les reins, les intestins et les poumons exercent un rôle d’émonctoire. Le foie a par ailleurs la faculté d’éliminer des substances toxiques.

Dictionnaire médical de l’Académie de Médecine
Le symbole derrière le « vilain virus ».

Symboliquement, on pourrait se demander si ce « vilain virus » n’est pas une façon pour l’humanité d’expulser tout ce qui ne lui convient plus, ou ce qui est en excès. Cette idée me semble très intéressante. Parce qu’elle donne de la perspective. Elle ouvre une porte qu’on nous demande – bien sûr – de laisser fermée pour le moment. Alors, soyons honnêtes deux secondes, tous les masques et les évitements sociaux du Monde ne barreront pas la route au « vilain virus ». Voila, c’est dit.

Dans Matrix, Néo apprend comment les croyances de son Esprit influent immédiatement sur son corps, après avoir sauté pour la première fois dans le vide. Voici une vidéo qui en explique les mécanisme de manière simple.

Et si nos liens invisibles étaient la clé pour comprendre?

J’ai déjà parlé des formes-pensées il y a quelques temps. Il s’agit de sortes de bulles d’énergies générées par nos émotions et nos intentions. Nous sommes tous reliés à ces bulles. Ainsi, lorsque le premier d’entre nous croit que ce « vilain virus » existe et qu’il va tous nous tuer, il créé une bulle, à laquelle les intentions/émotions identiques de toute la planète vont venir s’ajouter. Plus la bulle est grosse, et plus elle devient une réalité pour un nombre croissant de gens.

Via les mécanismes inconscients du cerveau, les rêves notamment, cette forme-pensée commence à nourrir nos croyances. C’est à ce moment-là qu’elle se lie à nos corps, qui vont le traiter comme toute autre croyance limitante et mettre les processus d’élimination adaptés en place. Car, quoiqu’il arrive, notre corps se bat pour préserver la vie à tous les étages Même si cela se fait de façon un peu bizarre.

Voilà comment les cas de « vilain virus » vont exploser, malgré les précautions, même respectées. Il me semble que c’est la principale raison à l’explosion des cas en Italie et/ou en Chine…et non les délais avec lesquels le confinement a été mis en place. C’est la force de nos croyances qui nous rend malade, pas ce virus. C’est la capacité des dirigeants et des médias de ce pays et du Monde à générer des formes-pensées et des croyances limitantes qui leur permet de nous garder sous contrôle.

On peut crier au complot….il n’empêche que les faits concordent. Les exemples sont nombreux et très explicites, surtout ces derniers temps. Il n’y a qu’à regarder le nombre d’autres crises graves qui passent à l’as grâce à l’hyper-médiatisation de ce phénomène.

Les bonnes nouvelles, l’autre coté de la médaille!

La première bonne nouvelle est que si nous avons pu construire notre réalité actuelle par nos croyances, alors nous pouvons la « déconstruire » tout aussi facilement en développant d’autres formes-pensées, d’autres croyances plus résilientes, joyeuses et positives telles que l’Amour, la Joie et la Paix. Tout ceci peut paraître très nouveau et un peu abracadabrant mais c’est réel. Voilà la raison pour laquelle je ne peux me résoudre à vivre toute cette folie sans l’ouvrir et faire connaitre cette voie.

Aujourd’hui, plus que jamais, ce sera ma contribution. Maintenant, regarde au fond de toi – dans ton cœur – ce que cela t’inspire. Regarde si cela te donne des questions, de l’espoir, de la révolte, de la colère…C’est bon signe dans tous les cas!

L’autre bonne nouvelle c’est que nous sommes en train de renaître à nous-mêmes. Voilà pourquoi tous les Etre missionnés dans la Lumière sont activés en ce moment pour diffuser des messages de paix, de joie et d’amour. Comme dans beaucoup de situations, il faut parfois passer par le chaos pour retourner à une vie plus saine pour soi et les autres.

Maintenant, je t’invite à te positionner. Souhaites-tu continuer à vivre dans l’ombre et la peur? Ou préfères-tu croire et vivre dans la Lumière printanière?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sed risus ante. accumsan ut tempus Praesent