5D>Et si on jeûnait? Episode #4

A l’image d’un ballon dirigeable, plus le corps s’allège et plus la conscience s’éveille. Cette – dernière – semaine de jeûne est celle où j’accède enfin à ma plus grande conscience.

Comme c’est la première fois que je fais un jeûne aussi long, je découvre de nouvelles dimensions à cette initiation chaque jour. Aujourd’hui, j’ai acquis la conviction que jeûner est une façon simple et peu coûteuse de se relier à ses plus hauts plans subtils.

Je prends conscience en écrivant ces lignes de l’incroyable similitude avec la pratique des « quêtes de visions » chez les Amérindiens. Le principe de cette initiation est de partir dans la nature pendant quelques jours (le nombre reste à la discrétion de celui/celle qui la pratique) pour trouver la prochaine étape de son chemin. L’idée est d’identifier de quelle façon cet Etre souhaite vivre sa vérité profonde tout en étant utile à la communauté.

Je pense qu’en cherchant bien, il doit probablement exister des initiations similaires chez tous les peuples de la Terre. Je te laisse voir ce que la vie mettra sur ton chemin, si cette quête te parle. Bref, j’ai choisi de faire cette initiation chez moi, en restant connectée à mon quotidien, bien que dans un rythme très ralenti. Ça fonctionne pareil. Chaque moment de vraie introspection dévoile une prise de conscience importante.

Contacter son histoire d’incarnation

Pour moi, la prise de conscience majeure de la semaine qui vient de s’écouler, a été la libération d’un pacte (fait avec moi-même il y a fort longtemps) qui m’handicapait dans ma vie privée notamment, mais pas que…Cela s’est fait en douceur et très rapidement.

Je voudrais m’attarder un peu sur le thème de la « libération ». Il me semble que nous avons tendance à considérer ce moment très fort comme une issue favorable à un processus long et laborieux. Il y a aussi une connotation de combat dans ce mot, en référence à la libération connue après la deuxième guerre mondiale, par exemple.

Cessation d’une contrainte matérielle ou psychologique, qui fait éprouver un sentiment de liberté

Définition du Larousse

Peut-être également, que certain(e)s d’entre nous pensent que cela doit être douloureux pour que cela soit efficace. De mon point de vue, il n’en est rien! Une libération n’est rien de plus qu’une prise de conscience. C’est-à-dire une information enfouie dans la mémoire cellulaire qui est soudain autorisée à accéder à notre partie consciente. Et comme par hasard ces libérations (ces autorisations donc) ne sont données par notre Etre et notre Corps qu’au moment où nous pouvons les recevoir, les accueillir….en douceur.

Une preuve encore que la démarche dans laquelle se mettre en jeûne, ainsi que les intentions profondes qui nous motivent à la faire, ne sont pas prises à la légère par notre Etre et notre Corps. Une preuve encore que tout notre Corps, même affamé, sait nous soutenir dans nos projets à chaque instant!

Plus le Corps se vide, plus la conscience se place dans les plans subtils

Cette libération fut pour moi l’occasion de recevoir un enseignement : les informations concernant nos vies antérieures se trouvent dans notre corps astral. En d’autres termes, ce jeûne m’a permis de contacter très directement un certain nombre d’informations, d’intuitions de mes exsitences passées, de manière à ce que j’en prenne conscience.

Et une fois la conscience activée, la problématique se libère. Cela prend quelque secondes. C’est comme une entrave qui se relâche dans le corps et dans l’énergie. Jeûner donne accès à cela pour qui sait l’accueillir. L’enseignement c’est que dans le corps astral se trouvent toutes les émotions , passées, présentes et futures. Evidemment, dans ce plan le temps n’existe pas. Ce plan contient également les intuitions de tout ce qui va se produire selon les probabilités du moment.

De plus en plus d’entre nous ont accès sporadiquement à ce « plan », cette couche de notre Etre. C’est pourquoi un nombre croissant d’entre nous voit ses intuitions se développer. Si c’est ton cas, peut-être que mon témoignage pourra t’aider à t’introspecter (la lune qui vient de passer était apparemment propice à cela) et à trouver tes propres moyens de contacter ta vérité intérieure…ainsi que tes blessures, pour les guérir.

Préparer l’après-jeûne

Une fois le jeûne proprement-dit terminé, il faut entamer une remontée alimentaire. Elle doit être aussi lente que la descente pour ne pas brusquer le corps. Sinon ce serait un peu comme dégringoler d’un avion sans parachute! L’atterrissage serait douloureux!

Les derniers jours du jeûne peuvent servir à décider de quelle manière il sera juste de retourner à une alimentation « normale », de définir une nouvelle notion de « normalité » variant d’une personne à l’autre. Je sais bien que notre « dressage » et/ou notre « gourmandise » nous mène à faire nos sacro-saints « 3 repas/ 5 fruits et légumes par jour ». Mais à quoi sert de se priver pour affronter ses démons si c’est pour ensuite se remettre dans la « droite ligne du parti » si elle ne nous convient pas?

Evidemment, si 3 repas par jour te rend heureux(se) et que c’est juste pour toi, alors c’est là qu’il vaut mieux aller.

Sinon, mes questions sont les suivantes : sens-tu cette force, cette nouvelle capacité que tu as de vivre ton quotidien sans (ou moins) « manger tes émotions » ? Si oui, comment pourrais-tu imaginer ta façon de te nourrir pour coller au mieux à tes réels besoins/envies? Pourrais-tu, par exemple, supprimer le grignotage? Pourrais-tu adapter le nombre de repas dans ta journée pour garder uniquement ceux qui font sens pour toi, pour ton corps?

Je te laisse méditer là-dessus et te dit à très bientôt pour le dernier épisode de cette série.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sed elit. sem, dolor vel, Praesent Lorem neque. felis venenatis venenatis,